Berges de Garonne

La Garonne est au coeur de l'identité lormontaise, un élément majeur du patrimoine communal.  Le fleuve a longtemps assuré à la ville une prospérité économique grâce à la pêche, au négoce de vins et plus tard à la construction navale.  Le port de Lormont est le passage obligé des voyageurs venant de Bordeaux depuis le nord et l’est du pays. Dès 1845, il est animé par de nombreux terrassiers embauchés pour la construction du chemin de fer de Paris à Bordeaux. Les yoles y sont au repos ou à réparer et vers 1865, un appontement flottant y accueille les petits bateaux à vapeur et gondoles qui assurent la traversée vers Bordeaux.  C'est l'époque des guinguettes très animées sur la place Aristide Briand.

 

 

La période post industrielle du début du XXème siècle  marque le déclin économique du fleuve et de ses rives.  La Garonne en est réduite à structurer l'agglomération bordelaise autour d'une rive gauche centrée sur le Bordeaux historique et une rive droite  périphérique. Ce n'est qu'à partir de la fin des années 80 que le fleuve retrouve de l'intérêt avec le développement des politiques de l'environnement et le souci de la qualité de vie.

La Municipalité de Lormont décide elle aussi de reconquérir ce patrimoine précieux, de le protéger et de le valoriser pour en favoriser la réappropriation par les habitants. Des appontements modernes sont installés pour accueillir les plaisanciers puis la navette fluviale de Bordeaux Métropole.  La place Aristide Briand réhabilitée renoue progressivement avec sa vocation festive notamment l’été avec les marchés gourmands et les traditionnelles fêtes de l'alose et du 14 juillet. Les aménagements paysagers en bords de Garonne offrent aux cyclistes et aux promeneurs une longue promenade jusqu'au Pont Jacques Chaban-Delmas.