J'aime la Rive droite

Portail

Découvertes

Bienvenue à Lormont

Contacts
Infos
.
Archives Municipales

Responsable :

Agnès Malenon


CoordonnésCoordonnées

Pôle culturel et sportif du bois fleuri

rue Lavergne

BP 1

33305 Lormont


Tél : 05 56 74 59 83

Fax : 05 56 74 52 70

Courriel Situation sur le plan de la ville
Courriel Plan


HorairesHoraires

Horaires d’ouverture au public :

  • Mardi
    • et de 15 h à 18 h
  • Mercredi
    • de 10 h à 12h
  • Vendredi
    • et de 15 h à 18 h

Sur rendez-vous uniquement
Horaires du service :

  • Lundi, mardi, jeudi, vendredi
    • 10h à 12h
    • 13h à 18h
  • Mercredi
    • 9h à 12h

.
.
Le Musée Lormont

Responsable :

M. Alain Lafon


CoordonnésCoordonnées

Amis du Vieux Lormont

Musée

1, rue de la République

33310 Lormont


Tél : 05 56 06 35 60

Fax : 05 56 06 35 60

Courriel Situation sur le plan de la ville
Courriel Plan


HorairesHoraires

Le secrétariat :

  • du lundi au vendredi :
    • 12h00 - 18h00 Visite libre et gratuite du musée :
  • du lundi au vendredi :
    • 14h00 - 18h00 Pour les groupes :
  • sur rendez-vous, maximum 17 personnes.

Visite « possible », le samedi pour les groupes, prendre RDV.

Tout public accès aux personnes à mobilité réduite (rampe d’accès amovible).


.
.
Musée National de la Sécurité Sociale - « Chateau des Lauriers »

Responsable :

Emmanuelle SAUJEON


CoordonnésCoordonnées

10, route de Carbon-Blanc

33310 Lormont


Tél : 05 56 11 55 17

Fax : 05 56 30 91 81

Courriel Site internet Situation sur le plan de la ville
Courriel Web Plan


HorairesHoraires
  • du lundi au vendredi
    • de 14 h à 18 h.
  • groupes (limités à 30 personnes) du lundi au vendredi sur réservation
Tarifs
Entrée libre
Visite guidée gratuite.

.

• Patrimoine

Monuments et musées

Le Musée de Lormont

Créé en 1973, par l’Association « Les Amis du Vieux Lormont », Le Musée se compose de 2 salles, d’un atelier-réserve, d’une pièce d’archives et d’une bibliothèque riche d’un fonds d’environ 100.000 fiches généalogiques établies sur toutes les personnes figurant sur les registres paroissiaux et municipaux depuis 1906.

Ce musée à l’ancienne surprend les visiteurs par la richesse de ses collections, avec notamment :

  • La pêche à Lormont
  • Les images du passé (cartes postales)
  • La construction navale (panoplie exceptionnelle de tarières, outillages variés, scaphandriers, radio-goniomêtre, maquette du « Garonne » (premier bateau à vapeur commercial français, lancé le 2 août 1818 à Lormont)
  • Les cuisines anciennes
  • L’atelier de ferblantier
  • Divers objets anciens du quotidien et des métiers disparus.

Le Port et sa place :

Le Port de Lormont a longtemps été le passage obligé des voyageurs venant à Bordeaux depuis le nord et l’est du pays.
Un « peyrat », bâti sur des pieux de bois et des murettes, a rendu possible l’accostage des bateaux. Dès 1845, le port est animé par de nombreux terrassiers embauchés pour la construction du chemin de fer de Paris à Bordeaux. Un quai empierré, « la cale », est bâti en pente douce pour haler au sec les yoles au repos ou à réparer.

Vers 1865, un appontement flottant accueille les petits bateaux à vapeur « Hirondelles », puis « Gondoles », qui assurent une ligne régulière de traversée vers Bordeaux.

A la « Belle Epoque », les hôtels-restaurants cernent la place où se tiennent presque en permanence des baraques foraines. Entre les deux guerres, la place connaît une vie tranquille avec l’afflux des bordelais, les dimanches et jours de fêtes.

Aujourd’hui des appontements modernes ont été installés, pour les pêcheurs et les plaisanciers.

L’Eglise Saint-Martin :

Cette église a une origine très ancienne, comme en témoigne le vocable Saint-Martin.

L’église romane est en ruines quand l’Archevêque Pey Berland décide de la reconstruire à la fin du XVème siècle.

L’église actuelle, construite en plusieurs campagnes, comporte une nef de deux travées terminée par une abside polygonale éclairée par des fenêtres à remplages flamboyants.
Consacrée le 5 Septembre 1451, elle est confortée peu après de deux bas-côtés à deux travées. Les plus orientales sont basses et voûtées d’ogives simples, les autres, postérieures, sont plus élevées et voûtées en étoiles.

Le clocher, tour massive élevée dès 1434, est percé d’une porte surmontée d’une archivolte de pointes de diamant qui forme une accolade avec un petit fleuron, mélange subtil d’éléments de tradition romane et d’éléments flamboyants.

Le rez-de-chaussée, couvert à l’origine d’une voûte à croisée d’ogives, est remplacé vers 1770 par une tribune à voûte plate. Le clocher est surmonté d’un curieux campanile du début du XVIIème siècle.

La Croix monumentale en pierre :

Cette croix monumentale a été transférée au cimetière de Lescalle lors de la désaffectation de l’ancien cimetière vers 1848.

Sur les deux faces de la croix, on reconnaît un Christ presque nu et un évêque mitré, sans doute Saint-Martin, le patron de la paroisse. Une colonne au fût galbé supporte la console carrée de la croix qui repose sur un socle massif en pierre rectangulaire, mouluré dans la partie haute, de date plus ancienne que la croix proprement dite.

Dans le cimetière, plusieurs chapelles funéraires de style néogothique abritent les sépultures des illustres familles lormontaises. La chapelle de Louis-Jacques Fourcade (1869-1887), curé de Lormont, conserve des peintures murales exécutées par le peintre décorateur Millet vers 1869.

Le Lavoir Blanchereau :

Situé en contrebas de la rue du Général de Gaulle, ce lavoir, le plus ancien de Lormont, dont les origines remontent au XIVème ou au XVème siècle, , garde le souvenir, par son nom, d’une ancienne famille qui en fut propriétaire au XVIIIème siècle.

Au pied d’un escalier, dans une cour encaissée, se trouve un vaste bassin carrelé entouré d’une margelle en grès usée. Un auvent en arcade, au plafond de bois, protège le lavoir et supporte une maison du XVIIème siècle. Le lavoir est alimenté par la source des Garosses. Après avoir traversé le lavoir, l’eau s’écoule par un passage souterrain très ancien en maçonnerie, qui aboutit au Port de Lormont.

Ce lavoir public, en activité jusqu’en 1975, est situé près d’intéressantes maisons du XVIIème siècle. L’une d’elles, située en face de l’escalier d’accès au lavoir, présente une sobre façade percée d’ouvertures étroites et dominée par une lucarne à fronton courbe.

L’Ermitage Sainte-Catherine :

Tous les visiteurs qui arrivent par la péniche ou par le Pont d’Aquitaine s’intéressent à cet arc ogival dressé à mi-pente dans la falaise blanche avant d’arriver au petit Port de Lormont... Il s’agit de la voûte d’une chapelle du XIVème siècle, surmontée de la base de son clocher, construite par les Carmes de Bordeaux à côté d’un très ancien ermitage troglodyte, boyau occupé par un ermite depuis le IXème siècle dit la légende de Charlemagne et célébré par Rabelais !

Le nom de l’ermitage vient de la patronyme des marins, Sainte-Catherine d’Alexandrie car depuis le Moyen Age, les marins s’arrêtaient au pied de la falaise pour faire bénir bateaux et équipages en emportant l’eau renommée de sa fontaine. De même, les pèlerins de Saint-Jacques et les membres de la confrérie des Montuzets étaient très nombreux à venir s’y recueillir.

Malgré les dégradations du temps, on peut encore admirer la cellule de l’ermite, les ruines de la chapelle, son retable et son plafond à caissons du XVIIème siècle, son tombeau-pourissoir, une belle salle voûtée médiévale, la fontaine (XVIIème siècle) sauvée par l’Association « les Amis du Vieux Lormont » lors de la démolition du Château de l’Ermitage. La citerne et l’amorce du souterrain furent démolies lors de la construction des tunnels SNCF.

En 1791, l’Ermitage fut vendu pour 96.500 livres : il est aujourd’hui propriété de la SNCF mais il fait partie d’un vaste projet de réhabilitation avec la carrière elle-même et les berges de la Garonne.

Musée National de la Sécurité sociale (Assurance Maladie)

Le Musée National de la Sécurité Sociale (Assurance Maladie) est ouvert au public, au Château « Les Lauriers » à Lormont. Il comprend actuellement neuf salles exposant les grandes idées et les étapes historiques qui ont guidé l’avènement progressif d’un système de protection sociale, jusqu’à la création de la Sécurité sociale en 1945. C’est un voyage au cœur de la solidarité de l’Antiquité à nos jours. L’univers de chaque époque est reconstitué à l’aide des textes, témoins des évolutions en matière sociale, mais aussi d’objets, de mobiliers et de documents iconographiques rappelant la grande et la petite histoire. Ainsi le Musée propose-t-il la reconstitution d’un centre de paiement des années cinquante. Une grande exposition permet également au public de comprendre les combats menés par nos aînés et de mieux appréhender cette grande institution. Vous y découvrirez aussi l’histoire de la médecine et des hôpitaux. Il s’agit bien de conserver l’héritage du passé afin de le transmettre dans toute sa dimension.

C’est un Musée militant qui vise notamment à éduquer les jeunes générations et à les sensibiliser aux questions touchant à la protection sociale.

La visite est assurée par un guide qui vous conduit de salles en salles et vous conte une histoire riche d’enseignements.

Entrée libre du lundi au jeudi de 14 h à 18 h
Visite guidée gratuite