Médias

Bientôt 40 ans de liberté sur les ondes et déjà (le 30 juin) une journée spéciale !

En novembre 1981, les « radios pirates » devenaient des « radios libres », telles que nous les apprécions tous aujourd’hui. Les radios de Gironde et d’ailleurs prévoient de célébrer cet anniversaire à l’automne… et parfois bien avant.

Mis en ligne le

O2 radio ouvre dès à présent les festivités sur 91,3 FM par une grande tournée des villes de la Rive droite. La radio des Hauts de Garonne partagera le 30 juin les locaux de Radio Didée, à Brassens Camus, et portera loin la voix des porteurs de projets et des artistes lormontais.

 

Au programme de ce 30 juin

Pilier historique de O2 Radio, le journaliste animateur réalisateur et technicien Joël Guttmann dévoile la programmation envisagée.

Nous prévoyons d’émettre le journal midi depuis le local le local de Radio Didée, avec des invités encore à confirmer.
Puis à 13 h nous diffuserons un podcast que Nicolas est en train de réaliser. Nous serons ensuite en direct avec les animateurs pour une présentation de Didée et avec des intervenants extérieurs pour la présentation de Bel été, c’est-à-dire de toute la programmation estivale à Lormont.
À partir de 14 h, ce sera « Bails de jeunes », une émission qui met en avant les initiatives positives portées par la jeunesse locale en lui donnant la parole. Cette émission sera réalisée depuis le Service jeunesse, ou depuis le patio s’il fait assez beau. Nous recevrons notamment les Jeunes engagés et les bénévoles de Money Time. En parallèle nous suivrons les ateliers sophrologie, bidouille informatique et jeux d'échecs » détaille Joël Guttmann.

Même si l’ambiance générale de cette fin juin a des allures de fin de confinement et que chacun est impatient de retrouver toute sa liberté de mouvement, le virus est toujours là. Et la préfecture aussi pour le rappeler ! Des précautions s’imposent encore, des arbitrages sont pris, des mesures contraignantes doivent encore être respectées.

 

« À partir de 16h, nous avions prévu une session live sur le parvis Brassens-Camus avec plein artistes lormontais : des temps de musique live et des interviews… Mais je viens d’être informé que la situation sanitaire ne permettait toujours pas de l’organiser, même en extérieur. C'est la partie qui m'a en plus demandée le plus d'énergie : plateau artistique, moyens et ressources techniques… » regrette Joël qui réfléchit déjà à d’autres options. La radio ne s’arrête jamais, the show must go on !

Toute cette journée exceptionnelle sera diffusée en direct et en simultané sur Radio Didée et sur O2 Radio, précise Joël, qui nous invite également à suivre tout le reste de la semaine les émissions spéciales diffusées depuis Bassens, Cenon et Floirac. À découvrir plus en détail sur le site de la radio.

 

12h/13h : Journal 02 RADIO, depuis le studio de Radio Didée

Sujet : 40 ans des radios libres (liberté d’expression…) et politiques jeunes à Lormont

Invités  :
Jean TOUZEAU, maire de Lormont par téléphone.
Stéphane PERES-DIT-PEREY, Adjoint à la culture et à l’animation à la mairie.
Christine GUEZOU, Directrice de l’association Didée

 

13h/14h : « Radio Didée », depuis le studio de Radio Didée

Avec Hugo, stagiaire,
Diffusion podcast réalisé en amont.
Direct avec animateurs Radio Didée.
Présentation activités de l’association, projets.

Chloé ESTEVE, cheffe de projet cité éducative.
Jean-Charles BORG, service sport.
4 apprenantes du cours de français.
Jordan, handisocial, suivi d'un podcast.

 

14h/16h : « BAILS DE JEUNES » Animations la journée, sur site.

Depuis les Fontaines, service Jeunesse.

Présentation du Service jeunesse.

Agenda des évènements de l'été.

 

Initiation jeu d’échecs

avec Jean-Luc FEIT, animateur émission « Echecs et Mat O2 »

et responsable club d’échec de Tresses.

Lieu de l’activité : Centre social Asso Didée ou dans «La rue » (passage couvert qui longe Brassens-Camus).

 

Atelier Sophrologie,

Animé par Thierry LAGRAVE, animateur de l’émission « A ta santé » 

Atelier ouvert à toutes et tous quelque soit l’âge,

1 séance à 14h, 2ème séance à 15h,

Lieu : salle de réunion du service jeunesse.

 

Atelier « Bidouille » informatique

Animé par Jérôme SOLER.

Lieu de l’activité : Asso Didée ou dans «La rue ».

Une radio proche de ses auditeurs

Association loi 1901, O2 radio émet sur 91,3 FM et accompagne l’actualité de la Rive Droite depuis 1997. Initialement implantée à Lormont (Carriet), la radio des Hauts de Garonne a depuis investi des locaux plus spacieux à Cenon (Domaine du Loret). Elle diffuse sur les ondes hertziennes à quarante kilomètres alentours, sur une bonne partie de l’agglomération donc, et via internet tout autour du globe, en streaming et en podcast. Depuis un an. O2 radio émet en DAB+ un format numérique qui lui assure une qualité de son inédite, tout en restant fidèle à la bande FM qui l’a vue naître.

 

En 2021, O2 radio est toujours fidèle à son objectif de 1997 :

Donner la parole à toutes les communautés, dans un esprit de tolérance et de compréhension mutuelles.

Sa grille des programmes intègre ainsi des tribunes associatives, des débats, des chroniques culturelles, des informations et une grande diversité musicale. Hard rock, reggae, hip-hop, musiques expérimentales psychédéliques et bien sûr musique du monde y ont leur place.

 

 

Une radio à votre écoute

Une radio c’est bien pour écouter, et c’est encore mieux quand on peut s’y exprimer. Ça tombe bien : O2 radio a le sens du partage.
Depuis sa création la radio des Hauts de Garonne multiplie les ateliers de découverte dans les écoles, les structures jeunesse et d’éducation populaire. Elle porte ses micros et un vent de liberté jusque dans les écoles, les foyers de personnes handicapées et les centres pénitentiaires.

 

En les rendant acteur de leur contenu, les jeunes sont responsabilisés aux fondements du journalisme : la déontologie du journaliste, le principe de liberté d’expression, la nécessaire multiplication et vérification des sources d’information, et en amont de tout ça : savoir trouver la bonne information et exercer son sens critique » assure la radio des Hauts de Garonne.

À suivre sur 91,3 FM et sur o2radio.fr

 

 

 

 

 

Et avant les radios libres, c’était comment ?

Jusqu’au début du XXe siècle, il n’y avait rien. Pas d’infos, pas de musique. Silence radio.

L’italien Gugliemo Marconi a commencé à utiliser les ondes pour le télégraphe dès la fin du XIXe siècle et la première transmission radio transatlantique fête ses 120 ans. Le centenaire que l’on célèbre nationalement à grand renforts médiatiques est plutôt celui du développement de la radio en France.

 

«La région de Bordeaux a vu s'ériger un des premiers émetteurs français dès 1920, mais son application était encore purement militaire. L'émetteur "Bordeaux Lafayette" était destiné à permettre des diffusions trans-atlantiques par l'armée » explique le site Centansderadio.free.fr

On est encore bien loin de la radio libre...

« Ce n'est qu'en 1926 qu'il se transforma en station de radiodiffusion mais les initiatives privées ont déjà été à l'origine des premières stations de radio grand public de la région Aquitaine : Radio Sud-Ouest en 1924, Radio Agen en 1924, Radio Mont-de-Marsan en 1925... » poursuit Centansderadio.free.fr

Avec la diffusion d’émissions cultes comme « Salut les Copains » pendant toutes les années 60, puis de « Radioscopie » dans les années 70, c’était déjà plus sympathique. Mais ce n’était toujours pas la « radio libre », au sens d’un média aux contenus non-contrôlés par l’État.

 

« Le concept de radio libre, initialement synonyme de celui de radio pirate, est un mouvement entraîné par les radios émettant clandestinement dans les années 1970 en Europe, pour revendiquer la liberté d'expression et la fin des monopoles d'État dans le domaine de la radiodiffusion et de la télévision » explique Wikipédia. https://www.fr.wikipedia.org/wiki/Radio_libre_en_France

La loi sur la libéralisation des ondes a concrétisé le 9 novembre 1981 une promesse de campagne du nouveau Président d’alors, Françoise Mitterrand. Les radios locales privées, associatives ou commerciales, musicales thématiques ou généralistes, ont alors envahi la bande FM et le paysage médiatique. À partir de cette date, comme les radios sont enfin autorisées à émettre depuis le sol français, elles s’implantent localement et concourent à la richesse des territoires. Chacun adopte alors sa ou ses radios préférées. Quelles sont les vôtres ?

 

Rendez-vous sur 91,3 FM ou sur o2radio.fr
pour découvrir ou retrouver toute l’équipe de la radio des Hauts de Garonne.