Pipistrelle Bat close up profile

Environnement

Bientôt le retour des pipistrelles à Lormont

Une centaine d’abris à chauve-souris ont été distribués sur Lormont

Mis en ligne le

« Ça m’attriste de ne pas profiter de mon jardin et d’annuler les repas en terrasse le soir en raison des nombreux moustiques », avoue avec regret Fabienne Brotschi, habitante du quartier

La croix depuis plus de 30 ans. Comme Fabienne, les Lormontais sont nombreux à subir ce désagrément qui sévit l’été et contre lequel les répulsifs sont inefficaces. La Ville organise pourtant des campagnes régulières de démoustication et relaye fréquemment conseils et bonnes pratiques pour lutter contre les moustiques mais le fléau demeure difficile à enrayer.

Ne voulant pas abuser des produits chimiques, trop dangereux pour la santé, et sensible au respect de la planète, Fabienne a installé dans son jardin un abri à pipistrelles. Cette espèce de chauve-souris est protégée. Elle se fait de plus en plus rare en ville faute d’habitat naturel pour l’abriter. Mesurant environ 4 cm et ne pesant pas plus de 8g, ce mammifère volant qui vit la nuit est bien utile pour lutter contre les insectes nuisibles. Elle raffole particulièrement des moustiques et peut en avaler jusqu’à 600 par heure, 3000 en une nuit ! 

De quoi redonner le sourire à Fabienne qui scrute régulièrement son petit gite et espère très vite le voir habité. Comme la centaine de lormontais volontaires, elle a signé une convention avec l’association « Tous aux abris », partenaire de la Ville et du Grand Projet des Villes sur cette action collective de sciences participatives. Chacun des habitants s’est engagé à transmettre ses observations faites au fil des semaines via une plate-forme web dédiée.

Sensibiliser à la sauvegarde cette espèce vulnérable mais précieuse

L’association « Tous aux abris ! » participait aux Bucoliques en juin dernier. A cette occasion, elle animait un atelier de fabrication d’abris afin de sensibiliser le public à la préservation des pipistrelles et plus généralement à l’aide précieuse que cette espèce vulnérable peut avoir dans la  lutte contre les insectes nuisibles au jardin. Sur l’ensemble de la métropole, ce sont 650 abris qui ont été distribués par l’association, 400 sur la rive droite. La ville de Lormont va elle aussi en installer plusieurs sur l’espace public (écoles, bâtiments communaux). L’action sera évaluée au bout d’une année avant d’être éventuellement poursuivie et étendue.

« Aussitôt en possession, aussitôt positionné sur le tronc d’arbre », déclare avec enthousiasme Fabienne. Elle a installé son abri avec minutie, en respectant les consignes délivrées par Tous aux abris, à 3 mètres de hauteur et exposé sud, sud-est ou est.
« J’ai aperçu des pipistrelles survoler le quartier et j’ai hâte de découvrir que l’abri est occupé » explique-t-elle. Mais pour le moment, aucun « locataire » en vue ! L’arrêt de l’éclairage public expérimenté sur le quartier depuis deux mois devrait favoriser le retour de la petite chauve-souris.   Car il faut du temps pour qu’elle prenne possession d’un nouveau lieu et s’y acclimate. Une chose est sûre : la présence de ces petites demoiselles de la nuit dans les jardins témoigne d’un environnement sain et de qualité.

Plusieurs voisins ont suivi l’exemple de Fabienne en équipant leur jardin. Rappelons que cela ne doit pas dispenser des bonnes pratiques, au premier rang desquelles la chasse à l’eau croupie aux abords de votre maison.

Lien : https://www.tousauxabris.org 
contact@tousauxabris.org