COVID-19, Seniors

Confinés mais accompagnés

La vulnérabilité des personnes âgées face au Covid-19 est une évidence. Nicole et Arnaud Brisé vivent dans leur maison de la rue des Gravières depuis 60 ans et évoquent leurs ressentis en cette délicate période de confinement.

Mis en ligne le

Dans un contexte de limitation des déplacements et des visites, la solitude touche tout particulièrement les personnes âgées ou isolées. Nicole et Arnaud Brisé, âgés respectivement de 84 et 92 ans, ont la chance de vivre chez eux près de leur famille. Ils bénéficient des services d'aide à la personne proposés par le CCAS, le Département et la Ville (financés en partie par l'APA) car leur santé est fragile et ne leur permet plus une totale autonomie.

On ne voit plus les enfants ni les petits-enfants

« Le confinement en soi n'a pas changé grand chose car nous vivions déjà de manière confinée à cause de nos problèmes de santé. Heureusement, nous ne souffrons pas trop de la solitude car nous avons notre lot de visites quotidiennes. L'infirmière et les auxiliaires de vie viennent nous voir trois fois par jour et on nous livre nos repas à domicile. Ce contact humain nous fait du bien car le personnel est à l'écoute et très dévoué.  Mais à présent tout le monde vient masqué. Cela surprend au début...
Par contre, on ne voit plus les enfants ni les petits-enfants, c'est ça le plus dur à vivre. J'ai eu un gros coup de cafard pour le week-end de Pâques car c'était la première fois que nous ne le passions pas en famille » exprime Nicole Brisé avec une pointe de mélancolie.

Comme pour beaucoup de personnes âgées peu accoutumées aux nouvelles technologies, le téléphone représente l'unique moyen de communication avec les enfants et les proches. Grâce à lui, le lien n'est pas rompu même si la présence physique et la tendresse manquent cruellement. Nicole et Arnaud Brisé ont bien compris la nécessité des mesures sanitaires barrières. Elles sont indispensables à leur protection et n'empêchent pas leurs enfants de les appeler tous les jours pour prendre des nouvelles. Pour eux, le confinement n'est pas forcément synonyme d'isolement et d'ennui.

« Avec mes problèmes de vue, mes activités sont limitées depuis plusieurs années. J'écoute les informations à la télévision ou à la radio. Je profite des belles journées ensoleillées actuelles pour me reposer sur le banc du jardin avec le chat. Nous sommes privilégiés car nous habitons en maison avec un petit espace de verdure. Beaucoup de familles vivent avec des enfants dans de petits appartements... cela ne doit pas être facile. Dehors, il y a un silence inhabituel qui désoriente un peu car Lormont est une ville vivante. Cela indique bien que toute l'activité tourne vraiment au ralenti » indique Arnaud Brisé.

Nous n'avons pas peur pour nous mais pour les autres

« J'adore m'occuper de ma maison et de mes fleurs. Je lis aussi énormément, romans ou magazines, cela dépend des jours ou des envies. Je fais des mots croisés et nous jouons beaucoup au scrabble avec mon mari pour continuer à faire travailler nos méninges. Nous avons été surpris comme tout le monde par la rapidité de la propagation de ce fichu virus. Nous n'avons pas peur pour nous car nous sommes vieux et avons eu une vie bien remplie. Nous sommes inquiets pour les autres, les plus jeunes et pour le personnel soignant, en tout point exemplaire depuis le début. Nous nous sentons impuissants face à cette pandémie mais nous avons la chance d'être bien accompagnés. On a l'impression que ce Covid-19 a paralysé la planète en un temps record et qu'il réside aujourd'hui beaucoup trop d'incertitudes à son sujet » confie Nicole Brisé.

Au niveau national, le nombre d'admissions en réanimation diminue chaque jour mais il ne faut en aucun cas relâcher les efforts ou modifier les comportements. Le 11 mai, une nouvelle organisation sera mise en place avec la première étape d'un déconfinement progressif. L'accompagnement et la protection des personnes âgées resteront d'actualité. A ce jour, la grande majorité des personnes emportées par le virus (78 %) est âgée de plus de 75 ans.