Emploi

Coup de pouce à l’emploi des jeunes

Un jeune une solution est une plate-forme nationale en faveur de l’emploi des jeunes. Maxime, 21 ans bénéficie du dispositif. Depuis le 13 octobre, il travaille chez Granitz, une entreprise de pose de plans de travail.

Mis en ligne le

Difficile pour les jeunes de trouver un emploi, qui plus est dans ce contexte inédit de crise sanitaire peu favorable aux embauches : 20 % des moins de 25 ans n’ont pas d’emploi.

Maxime Viaud, jeune lormontais de 21 ans, a un Bac pro commerce en poche mais peine à trouver un emploi dans sa branche. Il enchaîne alors des missions en intérim dans la manutention. « Je me suis rendu compte que je n’étais pas fait pour le commerce et que le travail manuel m’intéressait davantage ». Maxime joue à l’US Lormont. C’est par le biais de ce club de foot qu’il est dirigé vers la Maison des initiatives et de l’emploi de Lormont puis vers le dispositif Un jeune une solution.

Des aides multiples à l’embauche des jeunes

Mis en place par le Gouvernement, ce dispositif rassemble des mesures pour accompagner les jeunes de 16-25 ans au sortir de la crise de la Covid-19. Une enveloppe de 6,5 milliards d’euros est consacrée pour favoriser leur entrée dans la vie professionnelle, les orienter et les former aux métiers qui recrutent, les accompagner par des parcours d’insertion sur mesure. L’apprentissage est une des mesures phare du dispositif : une aide exceptionnelle de 5 000 € est attribuée pour le recrutement d'un apprenti (en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation) de moins de 18 ans et de 8 000 € si celui-ci a plus de 18 ans.

Trouver peu à peu sa voie

Depuis le 13 octobre, Maxime travaille à temps plein chez Granitz, un entreprise située à Lormont et spécialisée dans la pose de plans de travail en marbre. « Le métier me plaît mais il me faut encore apprendre pour être compétent. C’est un matériau fragile qui nécessite d’être manipulé avec précaution et précision. J’ai plaisir à travailler en équipe. C’est satisfaisant de voir le résultat final, le plan que l’on a posé et une belle cuisine terminée ».

Ce dispositif d’aide à l’emploi a permis au jeune Maxime de trouver une stabilité professionnelle et financière. Et peut-être sa voie, dans laquelle il se découvre et s’accomplit peu à peu. Recruté comme junior, il lui faudra encore quelques mois pour être le « second » d’une équipe de pose.

Une société en pleine expansion

Soufiane Jarmouni et Yacin Belghiti sont les co-dirigeants de Granitz. Créé en 2013 et installée à Lormont depuis 2017, l’entreprise est l’une des rares sur le marché français de la marbrerie décorative.

« L’idée de Granitz nous est venue un peu par hasard, suite à un besoin personnel. Nous nous sommes aperçus qu’il y avait très peu de fournisseurs dans ce domaine. Nous avons appris le métier en compagnonnage auprès d’un marbrier. Aujourd’hui nous sommes à même de former nos équipiers. Nous sommes très peu nombreux sur la région à proposer ce produit, par ailleurs de plus en plus demandé. Notre volonté est de démocratiser un produit haut de gamme, de le rendre accessible au plus grand nombre. Notre process, plus industriel qu’artisanal, nous permet de pratiquer des tarifs abordables. Nous travaillons essentiellement avec des cuisinistes sur toute la Nouvelle-Aquitaine ».


Un risque étudié

Pour continuer à se développer, Granitz a besoin de bras. Mais pas simple de recruter du personnel dans ce secteur.

« Aucune réponse pertinente ne fait écho à nos offres d’emploi, précise Soufiane. Poseur de plans de travail en pierre est un métier qui n’existe pas et qui ne s’apprend pas à l’école. Le profil se situe entre le tailleur de pierre et le poseur de menuiserie. Nous n’avons donc pas d’autre choix que celui de former nous-même nos équipiers. Mais c’est toujours un risque car on ne sait jamais si l’on mise sur la bonne personne ».

Le dispositif Un jeune une solution est très incitatif. En étant aidé financièrement, accompagné par Pôle Emploi, le chef d’entreprise diminue le risque du non-retour sur investissement.

« Avoir donné sa chance à un jeune comme Maxime, c’est un pari réussi », conclue Soufiane. « Maxime donne entièrement satisfaction. A la fin du dispositif, il sera formé et complètement opérationnel. Nous sommes tout à fait prêts à renouveler l’expérience avec un autre postulant ».

+ d’infos :
www.1jeune1solution.gouv.fr – 0 809 549 549
Maison des initiatives et de l’emploi – 05 57 77 10 80
Pôle Emploi Lormont – 09 72 72 39 49