Environnement, Emploi

Du broyeur de branches au paillis écologique

Engagée aux côtés de la Ville dans une gestion écologique, l'entreprise d'insertion Les Coteaux des Hauts de Garonne utilise le paillis naturel qu'elle produit depuis peu grâce à l'acquisition d'un broyeur de branches.

Mis en ligne le

Depuis mi décembre, l'entreprise d'insertion lormontaise Les Coteaux des Hauts de Garonne   défriche et  déblaye 4 hectares situés en bord de Garonne. La friche est envahie par de nombreuses espèces invasives et arbres mineurs (acacias et peupliers). Plusieurs zones humides et espèces protégées  présentes sur le site sont bien entendu conservées et ne sont pas concernées par cette intervention.

Pour honorer cette commande, l'entreprise d'insertion a investi dans un broyeur, une machine qui transforme branchages et branches de petit diamètre en copeaux de bois. Les plus gros diamètres sont quant à eux débités sur place pour du bois de chauffage. 

150m3 de paillis végétal (appelé aussi mulch) seront au total produits à l'issue de ce premier chantier, de quoi couvrir de nombreux besoins en paillage sur la commune. L’utilisation du produit obtenu offre beaucoup d’avantages aussi bien sur le plan écologique qu’économique. L'entreprise n'est plus obligée d'acheter les copeaux qu'elle utilise sur les espaces verts et au pied des plantes sur les massifs de la ville. Cette méthode empêche la croissance de la mauvaise herbe en la privant de lumière et constitue un apport humique 100% naturel. Par ailleurs, broyer sur place les végétaux facilite leur évacuation et réduit considérablement  les navettes de camions à la déchetterie.

Philippe Bazot, directeur des Coteaux des Hauts de Garonne, se satisfait de cette acquisition :

"Ce broyeur constitue une réelle valeur ajoutée pour notre entreprise. Les machines de ce type sont rares sur l'agglomération. Cela nous ouvre donc pas mal de perspectives économiques et de marchés, tant en production qu'en formation. La qualification professionnelle requise pour le maniement de cette machine est recherchée. En disposer garantit l'embauche immédiate."

L'acquisition du broyeur (ainsi que d'un camion et d'une mini pelle) représente un investissement  de  120.000€ HT, subventionnée à 75% par la Région Nouvelle-Aquitaine, le Fonds départemental d'insertion, le Conseil départemental de Gironde et plusieurs fondations.