Vie associative, Culture, Education

En apprendre à tout âge avec l’Université Populaire des Hauts de Garonne

Depuis plus de 10 ans, l’UPHG offre à tout un chacun des conférences aux thèmes éclectiques. Autant d’occasions uniques de s’ouvrir à des domaines de connaissance peut-être insoupçonnés.

Mis en ligne le

Une tradition d’éducation populaire

L’UPHG est fille du mouvement des Universités populaires, né en France au moment de l’Affaire Dreyfus. C’est une idée ouvrière, initialement : il s’agissait de donner à la classe ouvrière les clés de compréhension du monde d’alors (la « science de leur malheur », selon une expression de l’époque). Après une grande éclipse de plus de soixante années (et deux guerres mondiales plus tard), le mouvement a resurgi. Le but est toujours le même, mais le public visé est l’ensemble de la société française. Tout est assuré par des bénévoles, de l’accueil aux conférences et autres ateliers. Tout est gratuit, comme dans une société fraternelle.

 

Plus que jamais d’actualité…

« On pourrait croire que l’accès de tous à une école publique gratuite et obligatoire et l’allongement des études a rendu caduc le projet des UP ! En fait, il n’en est rien » assure Jean-Michel Dauriac, président-fondateur de l’UPHG en 2008.

« Nous sommes aujourd’hui confrontés à une société de propagande perpétuelle (lire et relire Jacques Ellul !), dans laquelle information et contre-vérités (les fameuses fake-news) sont traitées de la même façon et inondent le web. Le complotisme, le terrorisme de toute nature et le relativisme culturel (tout se vaudrait) sapent les bases d’une société de confiance. L’UPHG veut être un acteur, modeste mais actif, de la formation et de l’exercice de l’esprit critique. Aucun diplôme ne forme à la critique profonde car le système éducatif est lui-même un rouage du système de formatage à la mondialisation et au capitalisme hédoniste et individualiste (jetez un coup d’œil sur les programmes scolaires !). À l’UPHG, nous confrontons les opinions, nous offrons des arguments, des méthodes, un espace de critique positive, pour faire avancer la vraie démocratie. Venez nous y rejoindre »

 

Prochains rendez-vous autour de la photographie humaniste

La photographie humaniste est un mouvement artistique français apparu dans les années 30 dans les quartiers populaires de Paris et sa périphérie et qui a connu un essor considérable jusqu'au début des années 60. Ce mouvement réunit des photographes qui s'intéressent à la vie de tous les jours dans le contexte de l'après guerre. Il témoigne des petits bonheurs de la vie comme de ses difficultés.

Tout le monde a en tête le Baiser de l’Hôtel de Ville de Robert Doisneau, publié en 1950. Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis sont deux autres figures fondatrices de ce mouvement, bientôt suivis par une centaine d'autres photographes reconnus.

Pour Claude Nori, photographe et éditeur, « Les thèmes principaux de ce réalisme poétique sont la flânerie dans la grande ville, le goût pour les rues pavées, les personnages typés, l'idéalisation des bas-fonds et la quête des instants de grâce ». Des nombreuses collaborations entre écrivains et photographes en découleront notamment entre Blaise Cendrars et Robert Doisneau, entre Louis Aragon et Henri Cartier-Bresson, entre Jacques Prévert et Izis...

Les deux conférences autour de la photographie humaniste seront assurées par Claude Pitot, professeur, auteur et photographe. Il vous donne rendez-vous les 11 et 25 janvier à 18h à l'Espace citoyen Génicart.

« La photographie humaniste réunit des noms célèbres comme Robert Doisneau, Willy Ronis, Edouart Boubat. Elle se caractérise par des contenus, des sujets communs, comme le reportage de rue, mais aussi par une écriture transparente, explique Claude Pitot, avant de préciser sa démarche : La conférence, en deux étapes, s’attachera à présenter des thèmes essentiels de cette photographie, interrogera la vision du monde qu’elle propose, en commentant des images des grands auteurs de ce courant ».

+d'infos :
Page facebook
universite-populairehg.com   | uphg.lormont@gmail.com
Courrier : UPHG c/o JM Dauriac, 4 Les Hauts de Beychac, 33750 Beychac et Caillau