Jeune entrepreneur

L'âme slam

Il y a ceux qui croient que la poésie est morte et enterrée, ceux qu'elle a assommés à l'école, et puis il y a Esope, alias Elvis Lageante, Lormontais de 21 ans qui vit en poésie et la partage à l'infini.

Mis en ligne le

Son entreprise est poétique, et multiples sont ses déclinaisons : la scène slam où Elvis assène ses textes frondeurs tel un acteur ; des ateliers d'écriture ou d'éloquence dans des établissements scolaires, y compris en fac de lettres ou en école de commerce ; et des « visites en poésie », balades patrimoniales avec un slameur-guide, en ville ou dans des musées, qu'il organise avec l'association Street DEF records. Ce sont ces visites qu'Hauts de Garonne Développement, agence de développement économique de la rive droite, a consacrées en lui attribuant dernièrement le prix des jeunes entrepreneurs.

« Les visites sont, comme les ateliers, une autre manière de partager l'art, » affirme le jeune poète. « Apprendre l'histoire d'une œuvre ou d'un lieu ne doit pas forcément être une corvée. »

« En atelier, je transmets ce que j'ai reçu... »

« J'essaie de ne pas être un intervenant, un prof ou un adulte, mais un ami. Cette proximité aide les élèves à libérer leur côté artistique et leur donne le goût de prendre la parole. » Car la poésie, chez Elvis, passe par l'oral et la scène, où il entraîne ses élèves. Trois d'entre eux sont montés sur le podium des championnats de France de slam. « La poésie de performance redonne de la confiance en soi. Écrire pour soi, ça fait du bien, mais partager sa poésie c'est mieux ! »

Elvis parle d'expérience, lui qui écrit depuis l'âge de 10 ans. « Pour moi tout est poésie. Dès que je lis un mot de plus de trois syllabes j'ai envie de faire une allitération ! Je me suis mis à écrire pour être moi aussi parolier... comme quand je regardais Zorro et que je voulais me déguiser. C'est juste que je préfère la plume au masque. »

À lire : Dans deux clopes & demi, recueil de textes d'Esope et de photographies de Saranda Billaud (https://esopepoesie.com)
Sur Facebook