Rucher pédagogique

La vie fascinante des abeilles

En 2018, la commune était la première en France à installer un rucher pédagogique en milieu urbain. Les personnels municipaux se sont formés à l’apiculture, une formation également ouverte aux volontaires.

Mis en ligne le

Une formation théorique et pratique

Durant une année, un apiculteur de la miellerie d’Eysines est venu dispenser des cours théoriques et pratiques aux personnels municipaux de la ferme des Iris. Cette formation a profité à quelques bénévoles. Parmi eux, Serge Eluard, membre de l’association L’Orchis des Collines. Horticulteur à la retraite, Serge Eluard connaissait principalement le rôle de l’abeille en tant qu’insecte pollinisateur. Au cours de cette formation, il a pu découvrir son fonctionnement, à commencer par sa durée de vie :

« Je ne savais pas qu’une abeille pouvait vivre seulement 35 à 40 jours, alors que la reine vit plusieurs années ! Quand on découvre la vie d’une abeille et son rôle dans une ruche, notamment pour la fabrication du miel, c’est fascinant ! ».

Plusieurs étapes pratiques ont été nécessaires, notamment pour l’installation des 3 ruches aux abords de la ferme des Iris. En effet, les ruches doivent être positionnées à un endroit ombragé et sans obstacle pour ne pas perturber la température à l’intérieur et leur envol à l’extérieur. Au préalable, les ruches avaient été décorées et peintes par les enfants des écoles primaires, dans le but également de sensibiliser ces tout petits à la biodiversité.

Un rucher à vocation pédagogique

Dans le cadre du dispositif Mon village, espace de biodiversité, la Ville de Lormont s’était portée volontaire, aux côtés de Bordeaux Métropole, pour mettre en place ce support d’éducation à la biodiversité. Des ateliers sont régulièrement proposés aux élèves de primaire et aux enfants du centre de loisirs situé à proximité.

Alexandre Betin, adjoint au service environnement et espaces verts, observe encore quelques craintes :

«L’idée de l’abeille qui pique et méchante est encore bien présente. C’est là tout l’intérêt de cette sensibilisation. Les enfants apprennent la vie d’une abeille, découvre le cadre d’une ruche avec les alvéoles, son rôle, la pollinisation et la biodiversité… Et on termine par une dégustation de miel ! ».

Pour l’heure, les animations sont principalement destinées aux scolaires, du CP au CM2 mais à terme, le personnel municipal de la ferme des Iris souhaiterait étendre cette sensibilisation au grand public, notamment lors des grandes manifestations telles que les Bucoliques ou la Chasse aux œufs que la Ville espère pouvoir organiser cette année.

Production symbolique mais goûteuse

Aucun diplôme n’existe à ce jour pour ce type de formation, Serge Eluard reste donc un apiculteur amateur. Il apporte son aide à la surveillance, à l’entretien et au soin des ruches. Il souhaiterait aussi, par le biais de son association, sensibiliser davantage les habitants à la faune, la flore et la protection des abeilles domestiques et sauvages.

Une moyenne de 7 kilos de miel sont extraits chaque saison depuis 2018 et distribués au sein des établissements scolaires. Un miel d’acacia, les arbres se trouvant à proximité du rucher, au goût parfumé et fleuri. À l’avenir et si la quantité s’avérait suffisante, le miel pourrait aussi être partagé avec les résidents de l’Ehpad de Lormont.

On attend donc la prochaine récolte, en fin de printemps voire début d’été, pour goûter à ce miel des Iris que d’aucun qualifie d’excellent.

Récolte miel au petit matin au rucher des Iris