Formation, Emploi

L’apprentissage, un choix plein d’avantages

Véronique et Arnaud font l’heureuse expérience de l’apprentissage : un mode de formation et d’emploi qu’ils n’avaient pas envisagé jusque récemment.

Mis en ligne le

Véronique Pallot est le pilier de FCM graphic, petite agence de communication qui emploie quatre personnes, elle comprise. Implantée à Lormont depuis plus de 20 ans, FCM a développé trois spécialités complémentaires : la communication imprimée, la communication numérique et la régie publicitaire. FCM assure notamment la réalisation graphique et la régie pub pour le magazine municipal, Lormont actu.

Véronique est la commerciale de l’équipe, Chrystelle et Martin sont graphistes et designers web. Arnaud, le quatrième mousquetaire, est cette année leur apprenti .

« L’arrivée d’Arnaud nous a permis de remettre en question nos méthodes, confie Véronique. Ça nous a apporté une autre façon de voir. En quelques mois, nous nous sommes réorganisés de manière complètement différente et plus opérationnelle. On a gagné du temps… et du chiffre d’affaires ! »

FCM n’avait jamais engagé d’apprentis précédemment. Et jusqu’à récemment même jamais accueilli de stagiaire. FCM se croyait – à tort ! – trop petite pour cela. Une première stagiaire a pourtant été acceptée, il y a deux ans, juste « pour faire plaisir à un annonceur »…  et elle a été appréciée. Elle a même créé au sein de la toute petite équipe un besoin de jeunesse dont Arnaud a profité l’année suivante alors qu’il était en quête de son stage de licence, puis à nouveau cette année pour un contrat d’apprentissage en parallèle de son master.

« Les conditions de recrutement des apprentis ont beaucoup évolué depuis deux ans. On peut désormais faire travailler sous ce statut des jeunes diplômés et bénéficier d’avantages financiers, explique véronique. Les entreprises l’ignorent souvent, surtout les petites ».

Des conditions beaucoup plus favorables au recrutement d’apprentis

L’apprentissage profite désormais également aux jeunes qui suivent des études supérieures et donc aux entreprises qui ont besoin de talents diplômés.

« Nous étions très contents du travail réalisé par Arnaud pendant son stage et il avait envie de rester. Mais nous n’avions pas la possibilité financière de lui proposer plus qu’un stage, se souvient Véronique. C’est alors qu’un des responsables de son école m’a informée de nouvelles possibilités concernant l’apprentissage. Notre expert-comptable en a validé la faisabilité… et nous nous sommes lancés ».

Véronique détaille: « Une partie du salaire d’Arnaud est ainsi financé par l’État… ». Le site officiel travail-emploi.gouv.fr confirme que, depuis la rentrée 2020, l’État accorde en effet une aide exceptionnelle de 5000 à 8000€ pour financer le recrutement d’un apprenti.

« … et, dans le même temps, notre opco finance la formation de d’Arnaud » précise Véronique. Un opco, opérateur de compétences, est un organisme agréé par le ministère du Travail dont le rôle est d’accompagner la formation professionnelle en finançant l’apprentissage et en accompagnant les PME et les branches professionnelles en matière de formation.

« C’est gagnant-gagnant ! », résument Arnaud et Véronique, d’une seule voix.

Un point de vue partagé

« J’ai fait des études de commerce : d’abord un BTS Négociation et relations clients, puis une licence ingénieur d’affaires et maintenant je suis en master marketing et communication à FormaSup », raconte Arnaud.

Arnaud travaille pour FCM trois semaines par mois (en présentiel, du fait de contraintes informatiques et aussi parce que les locaux de l’entreprise le permettent). La quatrième semaine, Arnaud est virtuellement sur les bancs de son école des Chartrons (… mais pratiquement en visioconférence à la maison).

Arnaud devait avoir cours en présentiel une semaine par mois. Mais Cela s’est réduit à une journée par semaine et finalement à plus rien du tout… tous les cours étant désormais proposés uniquement à distance.

« C’est une situation difficile et plus difficile encore pour la majorité de mes camarades, témoigne Arnaud. À cause de la Covid-19, les étudiants ont beaucoup de mal à trouver ne serait-ce qu’un stage »

Du fait de la pandémie, certaines entreprises sont en effet réticentes quand il s’agit d’accueillir de nouveaux collaborateurs, en particulier des jeunes. D’autres entreprises sont massivement passées en télétravail, un mode de production qui ne permet pas l’accueil de jeunes. D’autres encore sont soumises à des aléas de production, voire à des fermetures forcées, tout aussi rédhibitoires.

« De fait, nombre de mes camarades n’ont pas trouvé de structure d’accueil pour compléter les cours, poursuit Arnaud. Ils souffrent d’isolement au quotidien et sont en difficulté à moyen terme pour valider leur année d’étude d’autant plus que même le mémoire de fin d’étude doit s’appuyer sur des problématiques professionnelles rencontrées en entreprise ».

Des opportunités encore plus fortes dans certains secteurs

Arnaud fait partie des chanceux et affiche un grand sourire. Le jeune apprenti achève son huitième mois d’apprentissage et pourra valider son année. Il en est devenu un ardent promoteur.

« C’est une excellente formule qui permet de gagner en expérience professionnelle tout en poursuivant ses études et en décrochant un diplôme plus élevé, résume Arnaud. Il me reste encore une année d’étude à faire et un second contrat d’apprentissage à signer, avec FCM ou avec une autre entreprise ».

Tant Arnaud que Véronique valident la formule de l’apprentissage. « Tout à fait ! C’est une solution beaucoup plus accessible que l’alternance », « Clairement ! C’est une très bonne solution, plus formatrice que les stages, et qui gagne à être connue ».

De par son activité professionnelle, Véronique est en lien avec plusieurs centres de formation des apprentis en Gironde. « Les CFA accueillent de plus en plus de jeunes ces derniers temps, assure-t-elle. Les opportunités sont  nombreuses en ce moment pour qui souhaite travailler dans le bâtiment (CFA de Blanquefort) ou devenir préparateur / préparatrice en pharmacie (CFA de Lormont) ». Renseignez-vous !