Culture, Arts, Exposition

L’art, entre expression et thérapie

Michèle Butin expose trois aquarelles au Salon des arts visuels. Cette exposition collective est visible au Bois fleuri jusqu’au 30 juin.

Mis en ligne le

 

 

Michèle Butin a toujours aimé dessiner. Elle se souvient avec une pointe de nostalgie des crayonnages bigarrés qu’elle se plaisait à réaliser sur ses cahiers de récitation à l’école élémentaire. Plus tard, elle poursuivit avec des dessins plus sophistiqués lors de son CAP de couture sur des silhouettes mannequins comprenant les plans de coupe des vêtements. Puis, elle se maria à 22 ans et eut quatre enfants : « j’ai laissé tomber le dessin car j’avais beaucoup d’autres choses à faire et plus une minute à moi » précise Michèle d’un œil rieur.

Une arrivée à Lormont salvatrice

En 1993, elle déménage à Lormont, à la Tour Vincennes et se remet à dessiner et à peindre toute seule chez elle. Elle a 50 ans à l’époque et ses enfants sont autonomes. Quelques années après son arrivée à Lormont, elle apprend l’existence d’un centre municipal proposant des ateliers de pratiques artistiques. Elle va enfin pouvoir laisser libre cours à sa passion...« Je me suis inscrite et depuis je n’ai plus arrêté même si j’ai déménagé deux fois entre-temps » explique Michèle Butin.

« Je fréquente assidûment les ateliers de peinture et de reliure. Cela me fait du bien pour mon équilibre, ça me déstresse. Au fil du temps, c’est devenu un vrai moyen d’expression et une thérapie pour lutter contre l’ennui. A titre personnel, j’aime les impressionnistes, notamment Édouard Manet et Auguste Renoir. Mon approche picturale est plutôt figurative, j’ai besoin d’un lien avec le réel, d’une référence... Je peins des paysages, des personnages d’après modèle ou photo. Actuellement, je réalise une peinture pour ma petite fille qui m’a demandée de brosser le portrait de son chien. Et je dois avouer que je galère avec les poils ! D’où l’intérêt d’apprendre et de suivre des cours. Avec François Robert, on est tout le temps en train d’apprendre, il développe en nous une vraie curiosité, une envie de s’enrichir et de regarder le travail des autres artistes. Il y a une très bonne ambiance au centre d’arts et cela me permet d’avoir une vie sociale. Je pratique également l’aquarelle avec les associations Aquarêves et Didée, j’ai besoin de ce contact humain et de ces échanges permanents. J’ai vraiment été déprimée durant les confinements et cette période de pandémie a été très dure à vivre ».

Un salon des arts ouverts à tous

Elle présente lors de ce salon des arts visuels trois aquarelles récentes, elle n’a d’ailleurs raté aucune édition depuis 2003. Pour Michèle, comme pour beaucoup d’artistes, cette exposition représente un rendez-vous attendu où l’on peut confronter son travail aux regards extérieurs.

« J’aime montrer mes peintures et recueillir l’avis d’autres personnes »  confie-t-elle. « Cela fait partie de l’apprentissage et des échanges constructifs qui me permettent d’avancer. On montre son travail mais on regarde aussi celui des autres. Et puis, il n’y a pas de plus bel encouragement que lorsqu’une personne est séduite par ce que vous faîtes ».

Rappelons que le salon des arts recouvre l'ensemble des pratiques plastiques et visuelles : dessin, peinture, sculpture, photographie, vidéo et arts numériques. Il est gratuit et ouvert à tous les artistes majeurs français ou étrangers, amateurs ou professionnels lormontais ou habitants hors commune dans la mesure des places disponibles.

 

 

Salon des arts visuels/ salle d’exposition du Bois fleuri
Exposition collective visible jusqu’au 30 juin 2021. Entrée libre.

Respect des gestes barrières et port du masque obligatoire.
Plus d’infos :  05 57 77 07 30 / arts@lormont.fr