Economie & Commerces

L’Energy d’aujourd’hui

Créée et basée à Lormont depuis 2012, la société HDF Energy vient d’entrer dans l’histoire de l’énergie renouvelable. Elle lance en Guyane la plus grande centrale solaire au monde couplée à une unité de stockage à l’hydrogène.

Mis en ligne le

Damien Havard, le directeur de HDF Energy est un homme heureux et persévérant. Il a compris depuis longtemps que le marché des énergies renouvelables devancerait un jour celui des hydrocarbures. Après un DEUG de philosophie et une école commerce, il monte en 2005, sur Lormont, un premier bureau d’étude sur le photovoltaïque, intimement convaincu de l’avenir de son activité...

Un investissement de 90 millions d’euros...

« A la base, j’ai recruté des ingénieurs spécialisés dans l’hydrogène et les énergies renouvelables puis j’ai recherché des endroits difficiles d’accès où l’électricité était très chère. Ce projet en Guyane répondait à ces différents défis, il est notre premier gros bébé. Le chantier débutera l’été prochain. Nous l’avons façonné de A à Z, de la conception, au financement (90 millions d’euros provenant de banques et de fonds d’infrastructures), en passant par la construction et le fonctionnement (30 emplois sur 20 ans crées sur site). Cette centrale ne consommera que de l’eau et du soleil et ne rejettera que de l’oxygène et de la vapeur d’eau. Notre force aujourd’hui consiste à dimensionner les projets au plus juste en fonction des besoins afin d’obtenir de l’énergie renouvelable stable. » précise Damien Havard.

Le site guyanais de Mana, associant un parc photovoltaïque de 55 MW avec le plus gros stockage d’énergie renouvelable au monde de 140 MWh à base d’hydrogène, alimentera 10 000 foyers en électricité stable, une énergie 100% propre et à un coût très compétitif.

L’hydrogène est quasiment inépuisable

L’hydrogène n’est pas une source d’énergie mais un vecteur énergétique permettant de réguler la production d’électricité produite par les énergies renouvelables intermittentes que sont le solaire et l’éolien. C’est un marché en pleine expansion. L’entreprise lormontaise qui compte 15 salariés devrait connaître un bel avenir. « Nous ne sommes qu’au début de l’histoire et nous ne pouvons que nous développer. Les projets se multiplient notamment dans les Caraïbes, en Asie et en Amérique du sud. Nous visons un chiffre d’affaire de 200 millions d’ici cinq ans » affirme Damien Havard.

Pour lui, il n’y a aucune dichotomie entre business et écologie. La technologie de HDF Energy permet de rendre l’électricité plus accessible et plus respectueuse de notre environnement. L’hydrogène est quasiment inépuisable, il est l’élément le plus abondant de l’Univers. Sur Terre,  il est surtout présent à l’état d’eau liquide et il ne génère aucun gaz à effet de serre. Ce procédé autorise un stockage massif de l’électricité à un faible coût afin de la restituer sur un temps long, la nuit, les jours peu ensoleillés ou peu venteux.

« Notre objectif est d’apporter au marché une solution de stockage grâce à l’hydrogène afin de permettre une meilleure régulation énergétique. Nous avons la volonté de devenir à moyen et long terme le leader mondial du stockage d’électricité. L’important n’est pas d’avoir une bonne idée mais de parvenir à la concrétiser. » conclut-il.

L'hydrogène étant le principal constituant (en nombre d'atomes) de toute matière vivante, il ne pouvait qu’être le porteur d’une réponse pertinente aux problèmes énergétiques et environnementaux qui nous préoccupent grandement.

+ d'infos : HDF Energy : 20, rue Jean Jaurès - Lormont
www.hdf-energy.com / contact@hdf-energy.com