Ma ville

Les secrets de la longévité

Albert Bareille vient de fêter ses 104 ans à l’EHPAD CHU de Lormont. Son enthousiasme et sa joie de vivre n’ont pas pris une ride.

Mis en ligne le

Né le 21 janvier 1915 à Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques), Albert Bareille explique sa longévité par les vertus insoupçonnées des Salines de sa commune natale. Le sel de Salies-de-Béarn (bien connu des amateurs du légendaire graton lormontais) et le bon air de la montagne seraient à l’origine de son incroyable forme, tant mentale que physique. Il faut savoir que le sel de Salies-de-Béarn présente des qualités microbiologiques constantes assez singulières et qu’il était déjà très apprécié par le roi Louis XIV...

Une insatiable volonté d’apprendre

Issu d’un milieu modeste, Albert Bareille a commencé a gardé les troupeaux dès l’âge de 8 ans, puis a passé de nombreuses années à dévorer des livres, en autodidacte, pour accéder à la connaissance. Parce qu’il n’a jamais eu véritablement la chance de connaître l’école, il a toujours été habité par une insatiable volonté d’apprendre. Véritable mémoire vivante, il se souvient de son enfance, de la guerre de 40 où il a été prisonnier en Allemagne, de l’Afrique du Nord… Arrivé à Lormont à l’âge de 97 ans, Albert Bareille a su conservé beaucoup d’humour, ses yeux pétillent de mille feux lorsqu’il narre une anecdote croustillante. Il n’a pas hésité à pousser la chansonnette lors de son anniversaire : moment d’une indicible émotion lorsqu’il reprit en chœur et avec ardeur quelques chants traditionnels de ses Pyrénées natales.

Très sensible et attaché aux choses simples que nous offre l’existence, Albert Bareille nous donne d’ores et déjà rendez-vous l’année prochaine. A noter qu’il n’est pas le doyen de l’établissement, il est devancé d’un peu moins de deux mois par Madame Christiane Belengez, née le 27 novembre 1914. L’air de Lormont aurait-il lui aussi quelques vertus ?