Nuisibles

Lutter contre les moustiques : l'affaire de tous !

La saison des moustiques est déjà lancée ! De plus en plus nombreux, les moustiques sont devenus la bête noire de notre quotidien. S'en débarrasser s'avère difficile mais pas impossible, pour peu de s'y mettre tous et d'adopter de bonnes habitudes.

Mis en ligne le

La lutte contre le moustique est un problème qui ne date pas d'hier. Autrefois, pour limiter leur propagation, des épandages étaient effectués dans les zones pavillonnaires et/ou diagnostiquées comme sources potentielles de prolifération. Une solution certes efficace mais aux conséquences très néfastes pour la faune et la flore. Les produits utilisés pour tenter d'éradiquer les moustiques n'épargnaient pas d'autres insectes au point que certaines espèces ont été menacées d'extinction. De ce fait, ces épandages ont été interdits en France en 2009.

Sur Lormont, les traitements écologiques se font en zones localisées sur signalement et/ou par demande de la collectivité, notamment dans le secteur de l'Ermitage.

Moustiques des villes / moustiques des champs

Il faut savoir qu'il existe de nombreuses variétés de moustiques dont certaines ne piquent même pas. Les moustiques des champs et les moustiques des villes ne pondent pas et ne se déplacent pas de la même manière. Alors que le moustique des champs peut facilement effectuer des distances de plusieurs centaines de mètres voire kilomètres pour pondre et se nourrir (rendant la localisation des sources larvaires difficiles), le moustique des villes (qui inclue le fameux « moustique tigre ») ne parcourt que 100 à 150 mètres maximum autour du lieu de ponte et reste donc dans un périmètre limité. Un détail qui a son importance pour comprendre d'où peut venir la source et contribuer à la détruire.

En revanche, le point commun à toutes les espèces de moustique est le besoin d'eau stagnante et/ou de zones submersibles pour pondre. De par leur petite taille, les moustiques peuvent pondre dans des interstices minuscules : quelques gouttes d'eau croupie suffisent pour permettre aux larves de se développer et éclore. Et une femelle pond en moyenne 150 œufs !

Une mobilisation collective

Sur la métropole, c'est le Centre de démoustication (créé en janvier 2020, anciennement Établissement public Interdépartemental pour la Démoustication du littoral Atlantique ) qui intervient sur demande sur le domaine public pour détruire les sources larvaires. Il utilise du BTI, un traitement écologique certifié qui n'affecte ni la faune, ni la flore environnante.
En revanche, sur le domaine privé, la lutte contre la prolifération des moustiques est l'affaire de tous. Pour éviter d'être envahi, il est essentiel que chacun supprime ou rende inaccessibles tous les gîtes larvaires potentiels. En premier lieu, il convient d'éliminer les eaux stagnantes chez soi et aux alentours. Une coupelle d'eau oubliée sur une terrasse, des gouttières obstruées, etc le moindre petit contenant est à vider et/ou à entretenir régulièrement. Voici une checklist pour vous aider à repérer les sources larvaires potentielles.

Télécharger la checklist des bons gestes pour éviter la propagation du moustique tigre

Signaler pour mieux lutter

Par ailleurs, Bordeaux Métropole lance cette année un dispositif de signalement des moustiques en lien direct avec le Centre de démoustication. Si vous rencontrez un problème d'invasion de moustiques chez vous, vous devez le signaler via le lien en bas de page. Vous serez par la suite contacté par le Centre de démoustication pour un diagnostic. Un geste citoyen qui devrait permettre de localiser les sources larvaires de moustiques et d'établir des cartes précises des zones les plus touchées sur la métropole. Le rôle du Centre de démoustication est avant tout l'éducation sanitaire de la population à la lutte contre le moustique. En lien avec l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine, le centre vous donne des conseils pour localiser et éradiquer les potentielles sources larvaires chez vous.

Lien utiles :
> Formulaire de signalement de Bordeaux Métropole
> « Coupez l'eau aux moustiques » par Bordeaux Métropole
> Moustique tigre et lutte anti-vectorielle avec l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine

Qui est le moustique tigre ?