Coworking

Nouveau souffle pour le tiers lieu de Carriet

Un nouveau tiers lieu prend la suite du Garage coworking de Carriet. Dans sa nouvelle formule, la structure ajoute des cordes à son arc et à ceux des jeunes entrepreneurs en s'ouvrant aussi aux associations dont les activités sont liées à l'insertion professionnelle.

Mis en ligne le

Cette initiative portée par la Ville de Lormont est appuyée par le Grand projet des Villes et soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine et Bordeaux Métropole.

Le 25 rue Odilon Redon est de nouveau ouvert aux coworkers de tous poils. Quatre d'entre eux ont investi les lieux et y travaillent déjà en synergie. Partage de connexion internet, covoiturage ponctuel et pauses café régulières composent déjà le quotidien des premiers auto-entrepreneurs installés.

Cela peut paraître étrange à une époque où ceux qui disposent d’un bureau se retrouvent à télé-travailler depuis la maison et pourtant : certains ont réellement le besoin d'un lieu partagé hors de leur domicile pour pouvoir travailler. Ils trouvent dans une structure comme celle de Carriet un espace dont ils ne disposent pas forcément à la maison et un lien social bien appréciable pour des indépendants isolés.

Un tiers lieu est un endroit qui n'est ni la maison ni une entreprise au sens classique. On peut s'y rendre avec des motivations très diverses, comme éviter de long temps de transports, se rapprocher de partenaires ou partager des équipements. On vient y chercher un espace ou une compagnie motivante dont on ne dispose pas forcément par ailleurs. Le tout en échange d'un engagement assez léger puisqu'on occupe les lieux à la carte, uniquement aux moments où en en a besoin. Mouna, Lætitia et Richard témoignent.

Au rendez-vous des entrepreneurs

Mouna Mniai, consultante en accompagnement individuel
« J'étais jusque récemment chargée de mission emploi à Bassens. J'ai monté mon activité en micro-entreprise à la suite du déconfinement pour continuer d'accompagner les publics de la rive droite dans leur recherche d'emploi ou de formation. Je travaille avec la Ville de Lormont et d'autres structures à Cenon et Floirac. Il était donc intéressant pour moi d'avoir mon bureau à Carriet :c'est un lieu stratégique à deux pas du tram, de Pôle emploi, de Bordeaux Métropole...
Le coworking permet d'éviter l'isolement du télétravail. Cet espace de travail est aussi un espace d'entre-aide appréciable pour des auto-entrepreneurs comme nous. Nous travaillons tous dans l'accompagnement, bien qu'en lien avec des publics différents, ce qui permet une synergie entre nous ».

Lætitia Sarrazit, assistante administrative pour entreprises
« J'ai monté mon entreprise il y a quatre ans et, jusqu'à présent, je travaillais depuis la maison. Avoir un bureau était essentiel pour moi parce que je reçois des clients et d'autant plus que, parmi eux, il y a beaucoup d'auto-entrepreneurs qui ne disposent pas de bureaux. On se rencontrait souvent dans des cafés et les restaurants... ce qui n'est plus possible, ceux-ci étant fermés du fait de la crise sanitaire. Il me fallait donc un lieu approprié pour poursuivre mon activité.
Ce bureau partagé m'apporte également un cadre et une dynamique. J'apprécie d'avoir des collègues et de pouvoir échanger régulièrement avec eux. Quand on a un questionnement, c'est toujours bon de pouvoir prendre conseil, c'est comme ça qu'on avance. La complémentarité de nos activités est aussi appréciable. Bien que nous soyons des entreprises différentes, nous formons désormais une équipe et nous en sommes très contents ».

Richard Hulot, agent d'assurance indépendant
« Après avoir travaillé auprès d'un courtier, je suis devenu agent général Axa patrimoine il y a 6 ans. Ayant ma propre agence, j'ai beaucoup plus de latitude dans mes domaines d'intervention et dans le suivi de mes clients. Je travaille pour des particuliers, des indépendants et des entreprises de toutes tailles. Comme je me déplace chez les clients, je n'avais pas la nécessité d'une agence avec pignon sur rue mais j'ai tout de même besoin d'un bureau.
J'ai longtemps apprécié de travailler seul mais, depuis un an ou deux, je ressentais la nécessité de travailler dans une autre dynamique. Le fait d'avoir rencontré Lætitia qui était déjà en relation avec Mouna, nous a donné envie de travailler tous ensemble. Nous partageons notre réseau et notre envie d'aller de l'avant ».

L'espace accueille également des permanences gratuites des acteurs de l'aide à la création d'entreprise tels que le CIDFF (Centre d'information pour le droit des femmes et des familles), Hauts de Garonne développement et le Citéslab.

Vous avez un projet de création d'entreprise ou souhaitez avoir plus d'information sur l'offre d'accompagnement disponible ? Vous pouvez contacter Margaux Sanchez, nouvelle cheffe de projet CitésLab pour la Rive droite. Elle vous accueillera gratuitement. Ne vous privez pas de ses conseils !

Pour les associations aussi

Point de ralliement des auto-entrepreneurs, le tiers lieu de Carriet devient aussi un point de convergence pour plusieurs associations lormontaises liée à l'insertion.

Des acteurs de l'emploi et de l’entrepreneuriat, comme l'ADIE, association pour le droit à l'initiative économique ou le CLAP, Comité de liaison des acteurs de la promotion, sont parmi les premières intéressées pour le maintien et le développement de leurs activités.

« Un cofinancement Région, politique de la Ville et Bordeaux Métropole (dans le cadre du soutien aux associations en lien avec la crise sanitaire) permet la prise en charge d'une partie du loyer et des charges. De fait, les associations peuvent être accueillies gratuitement ou moyennant une participation limitée à 30 € par jour d'occupation » explique Ébène Hamès, cheffe de projet « Coopération économique et Économie sociale et solidaire » au Grand Projet des Villes (de Bassens, Lormont, Cenon et Floirac).

Ces associations trouvent ainsi ponctuellement à Carriet un espace pour faire passer des tests d'aptitudes ou animer des formations professionnelles, espace dont elles ne disposent pas dans leurs locaux habituels.

S'agissant d'associations liées à l'emploi et à l'insertion, une synergie renforcée est attendue au contact des petits entrepreneurs déjà installés, dont les services sont aussi très liés à la création d'activités professionnelles par les habitants des quartiers.

Intéressés ?

Le tiers lieu de Carriet dispose de plusieurs petits bureaux, d'un open space, d'un coin cuisine, d'un espace déjeuner, d’un petit salon ainsi que d'une grande salle adaptée aux réunions et aux formations.

Il reste des bureaux / des créneaux horaires à attribuer. Si vous êtes intéressés par devenir quelques heures par semaines les collègues de Mouna, Lætitia et Richard, prenez contact.

Une fois votre candidature validée par la mairie, il vous suffira de consulter le planning des disponibilités sur Google drive puis de réserver auprès de la Conciergerie solidaire la surface et la durée dont vous avez besoin. Vous pourrez ensuite récupérer les clés à l'accueil de la mairie, située à moins de 100 m de là.

Contacts
Accueil : Margaux Sanchez, CitésLab :
06.33.48.16.07 / margaux.sanchez@surlarivedroite.fr
Renseignements : Ébène Hamès, du GPV rive droite
ebene.hames@surlarivedroite.fr

Réservation : Eric, de la Conciergerie solidaire
tierslieux.carriet@gmail.com