COVID-19

Pass sanitaire : point de situation

Le pass sanitaire est devenu obligatoire pour les personnes de 18 ans et plus dans tous les lieux de loisirs et de culture ainsi que pour un certain nombre d’activités. 

Mis en ligne le

A Lormont,  nous mettons en pratique les mesures en vigueur en tenant compte de l’évolution de la crise sanitaire et des recommandations formulées par la Haute Autorité de Santé et leur actualisation. Nous invitons chacun à respecter l’obligation du pass sanitaire.
Ces dispositions vont nous permettre de nous protéger mutuellement et ainsi de continuer à profiter en toute sécurité des moments festifs après une année et demie de restrictions.
Le centre intercommunal de vaccination de Cenon, poursuit son activité. Idem pour le centre de dépistage du Bois fleuri. Mais attention, à partir de cet automne, les tests risquent d’être payants.

 

Qu’est-ce que le Pass sanitaire ?

Le pass sanitaire consiste en la présentation numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier, d’une preuve sanitaire, parmi les trois suivantes :

  • La vaccination, à la condition de disposer d’un schéma vaccinal complet,
  • Le résultat négatif d’un test virologique datant de moins de 72 heures (examen de dépistage RT-PCR, test antigénique ou autotest réalisé sous la supervision d’un professionnel de santé),
  • Le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

 

Lieux concernés à Lormont

Le pass sanitaire est obligatoire sur les équipements suivants :

Médiathèque du Bois fleuri,
Salle d’exposition,
Centre d’Arts,
Brassens Camus,
Piscine municipale,
Stades, gymnases, tennis, salles de sports,
Espace culturel,
Salles de réunions pour toutes activités culturelles, ludiques ou festives, salles polyvalentes et de spectacles,
Musées,
Lieux de culte (hors cérémonies cultuelles),
Restaurants séniors,
Équipements municipaux,
Services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux.

Manifestations estivales

Le pass sanitaire est également exigé pour l’accès aux manifestations et événements culturels, sportifs ludiques, festifs organisés sur l’espace public. Les animations concernées par la mesure sont celles pouvant faire l’objet d’un contrôle de l’accès (lieux clos et barrièrables), à savoir pour l’instant les activités et animations organisées dans le cadre de Bel été.

Nous invitons les publics à consulter régulièrement nos outils d’information pour connaître les modalités d’accès aux spectacles et manifestations programmées en août et septembre. Celles-ci sont susceptibles d’évoluer en fonction des directives sanitaires et des capacités de contrôle d’accès.

Les associations bénéficiant de l’accès aux équipements municipaux doivent respecter ces nouvelles mesures sanitaires décidées par le Gouvernement. À ce titre, lors de manifestations ou occupations par ces associations, celles-ci doivent assurer la mise en place du pass sanitaire auprès de leurs adhérents et de leurs publics.

 

Cafés et restaurants

A noter que le pass sanitaire est également obligatoire dans les cafés, bars et restaurants (à l’intérieur comme à l’extérieur) ainsi que pour les voyages en avion, train et car pour les trajets de longue distance.

En revanche, Le pass sanitaire ne s'applique pas dans les parcs et jardins, si vous y déambulez librement. Ce pass pourra être exigé uniquement s'il s'y déroulent des événements où le brassage du public est le plus à risque au plan sanitaire et où le contrôle d’accès est organisé.
Le pass sanitaire ne s’applique pas non plus aux services et guichets publics.

 

Centres commerciaux

Les établissements dont la surface commerciale est égale ou supérieure à 20.000 m² sont concernés par l’application du pass sanitaire. Sur la rive droite, il s’agit du centre commercial rive droite à Lormont, du centre commercial Grand Tour à Sainte-Eulalie, du centre commercial à Bouliac.
Cette mesure est applicable jusqu'au 31 août sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire en Gironde.

 

Mariages

Le pass sanitaire reste non-applicable aux cérémonies de mariage civiles et religieuses mais les cérémonies devront se dérouler dans le respect des gestes barrières et du port du masque. Le masque est donc obligatoire, mais le pass sanitaire ne sera pas demandé à l'entrée des mairies.
En revanche, les réceptions de mariages, comme les fêtes privées, se déroulant dans des établissements recevant du public (salles des fêtes, hôtels, châteaux, chapiteaux…) sont soumises à l’application du pass sanitaire. La responsabilité de son contrôle incombe à l’organisateur de la fête.

 

Qui est concerné ?

Tous les usagers à partir de 18 ans doivent donc présenter un pass sanitaire valide (papier ou numérique), accompagné d'un justificatif d'identité. Pour les 12 17 ans qui ne sont pas encore soumis au pass sanitaire, il pourra leur être demandé de justifier leur âge au travers d’un document d’identité. Le pass sanitaire sera demandé à partir de 12 ans dès le 30 septembre. Les contrôles seront effectués par des agents habilités au sein des équipements. La vérification portera uniquement sur le QR code et non sur son origine (vaccination, test PCR ou antigénique de moins de 72h, certificat de rétablissement).
A compter du 30 août, les salariés, agents publics, bénévoles et autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou évènements soumis au pass sanitaire, sont concernés dès lors que leur activité se déroule dans les espaces et aux heures où ils sont accessibles au public, à l’exception des activités de livraison et sauf intervention d’urgence.

En complément, les gestes barrières doivent continuer à s’appliquer. Le port du masque reste obligatoire sur l’espace public pour toute personne de plus de 11 ans, et également dans les espaces dont l'accès est conditionné à la présentation du pass sanitaire.

Sanctions en cas de fraude

Une personne utilisant le pass d’un proche est passible d’une amende de 750 euros (ramenée à 135 euros si elle est réglée rapidement). Son montant passera à 1 500 euros en cas de récidive dans les 15 jours et à 3 750 euros - avec six mois de prison ferme - en cas de troisième infraction. L’utilisation d’un pass sanitaire trafiqué est lourdement sanctionnée, jusqu’à trois ans de prison et 45 000 euros d’amende pour l’utilisateur.

 

Une question sur le pass sanitaire ?
Vous pouvez aussi consulter la FAQ sur le site du gouvernement