Education

Rentrée scolaire

2600 élèves font leur rentrée en maternelle et en élémentaire. Une rentrée caractérisée par l’obtention du label « Cité éducative », des ouvertures de classes, une diversification des activités périscolaires, l’expérimentation de petits déjeuners et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Mis en ligne le

Cet été la Ville de Lormont a obtenu le label « Cité éducative ». Elle est la seule commune de Gironde à bénéficier de ce label d’excellence délivré par le ministère de la Cohésion des territoires. Dès ce mois de septembre, la Ville va recevoir des moyens supplémentaires de l’État pour soutenir, coordonner ou encore renforcer les actions et les dispositifs existants en faveur de la réussite scolaire des 3-25 ans.

100 millions d’euros sur 3 ans

Le dispositif « Cité éducative » a été expérimenté à Grigny avant que le Gouvernement ne décide de l’étendre à 60 autres villes concernées par la Politique de la Ville et le renouvellement urbain. Lormont est la seule commune en Gironde à avoir soumis sa candidature, une démarche partenariale et copilotée par l’Education nationale, la Préfecture et la Caisse d’allocations familiales.

Engagées pour les 3 années scolaires à venir, de 2019 à 2022, les communes labellisées vont se partager 34 millions d’euros par an, soit un peu plus de 100 millions d’euros au total d’ici à 2022. Les trois objectifs fixés par le programme sont de conforter le rôle de l’école et la réussite scolaire, d’assurer la continuité éducative dans le temps périscolaire, d’impliquer tous les acteurs et les ressources du territoire.

Six ouvertures de classes à la rentrée

La rentrée scolaire est également marquée par l’ouverture de classes. La poursuite du dédoublement des CE1 nécessite cinq ouvertures. Celles-ci ont lieu à l’école Condorcet,  Romain Rolland, Marie Curie, Albert Camus et Jean Rostand. A l’école verte, le maintien du CE2 sur l’école génère également l’ouverture d’une classe. Les enfants qui auparavant se rendaient à Jean Rostand restent donc au Grand Tressan pour terminer leur cycle 2. L’objectif de la Municipalité est d’y ouvrir chaque année une nouvelle classe afin d’offrir aux élèves un cycle 3 complet (CM1et CM2) en 2021. Ces ouvertures de classes s’accompagnent bien évidemment de créations de postes d’enseignants. Au total, Lormont compte 52 classes dédoublées en CP et CE1 avec une douzaine d’élèves par classes et 37 classes du CE2 au CM2 avec en moyenne 25 élèves par classes.

Stabilisation des temps d’activités périscolaires

Les activités périscolaires démarreront le 4 novembre, après les vacances de Toussaint. Plusieurs propositions seront faites autour de la danse mais c’est une certaine stabilité des activités qui caractérise la programmation. Des activités diversifiées, équilibrées et adaptées réparties autour de 5 parcours et de 3 objectifs pédagogiques que sont la responsabilisation, l’autonomie et l’altruisme.

Accueil petits déjeuners

Lormont expérimentera à partir d’octobre sur Carriet des petits déjeuners, un projet initié par l’État dans le cadre de sa stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Les maternelles Romain Rolland et Paul Fort ont été retenues pour cette action, ce qui concerne environ 300 enfants. Compte tenu des effectifs potentiellement importants et de la plage horaire limitée pour la distribution, chaque classe aura deux fois par semaine un accueil petit déjeuner, du mardi au vendredi. Ce petit déjeuner s’accompagnera d’un travail pédagogique en classe et en lien avec les parents autour des questions de nutrition, équilibre alimentaire, santé, etc.

Gaspillage alimentaire

Les écoles Marie Curie et Marcel Pagnol sont les deux sites pilotes engagés dans la  lutte contre le gaspillage alimentaire. Le projet est accompagné par Bordeaux Métropole. Des pesées de déchets sont prévues en début et en fin d’opération. Les écarts seront mesurés sur des repas de même composition. Les premiers repas tests avec pesées auront lieu en novembre et en mai. Ils seront suivis d’une sensibilisation des élèves, des enseignants et des personnels de service de janvier à avril. Un bilan sera réalisé en juin 2020, au terme de l’action et des préconisations seront faites par Bordeaux Métropole. Si l’expérience est concluante, un déploiement sur les autres établissements sera envisagé.