Jeunesse, Citoyenneté, Conseil des sages, Seniors

Robert Antony, un regard sage sur la Ville et sur la jeunesse

Depuis 2003, date de création du Conseil des sages, Robert Antony compte parmi les plus sages de nos concitoyens. Près de 20 ans après, il vient d’en céder la vice-présidence au binôme Andrée Galliot – Bernard Bénech mais ne se désengage pas. Il s’investit même davantage auprès des plus jeunes.

Mis en ligne le

Missionnés sur les enjeux prioritaires au quotidien

Assemblée consultative, le Conseil des sages est devenu de plus en plus autonome au fil des années. Les avis que le maire lui demande de formuler sur diverses thématiques n’en sont que plus pertinents.

En 2021, le Conseil des sages a rencontré tous les adjoints du maire pour une présentation circonstanciée des projets du nouveau mandat.

« Notre réflexion s’appuie ainsi sur la réalité du terrain et sur l’analyse des élus, permettant ainsi d’aller plus loin, explique Robert Antony. Notre étude à partir de cet automne se centre sur les enjeux de déplacements, de circulation à l’intérieur de Lormont et en direction des autres communes de l’agglomération ».

Jean Larrieu, un des membres du Conseil des sages de Lormont, représente la ville au sein du conseil communautaire de développement durable, ce qui permet de partager à l’échelle de l’agglomération des préoccupations et des idées qui dépassent évidemment les frontières communales.

« Nous continuons également de travailler en lien avec le Pôle gérontologique. Enfin, monsieur le maire nous a également demandé de réfléchir à des moyens de faire perdurer la solidarité née suite à la pandémie : un guichet numérique unique compte parmi les pistes déjà avancées ».

De longue date dans la transmission, aux côtés des jeunes

Depuis plus de 10 ans, comme en témoigne cette photo, Robert Antony et les sages mènent des actions conjointes avec le Conseil municipal des enfants. Accompagnant les petits, ils contribuent à faire d’eux les jeunes citoyens qu’ils sont en passe de devenir.

« Pendant toute cette décennie, nous avons travaillé en lien avec le Conseil des enfants mais sans jamais être directifs. Nous sommes à leur disposition pour toutes thématiques sur lesquelles ils ont envie d’échanger, sur lesquelles ils sollicitent notre regard, mais sans rien imposer. C’est ainsi que nous en sommes venus à réaliser des opérations conjointes de nettoyage de la ville. Nous nous sommes rencontrés également pour échanger autour des envies des enfants sur la ville qu’ils souhaitent pour demain. Le dernier travail majeur en commun concernait le jardin partagé junior-senior ».

Parrain des jeunes engagés

Robert Antony est aussi le parrain de l’association Les Jeunes Engagés.

> Lire également notre entretien avec Raphaël Delbur

« Les anciens du Conseil municipal des enfants ont souhaité poursuivre leur engagement citoyen en se constituant en junior asso et m’ont demandé d’être présent à leurs côtés, en complément de Pierre Courbin leur animateur. Je me souviens avoir participé à la réunion au cours de laquelle a été choisi le nom du groupe et tout récemment encore aux réunions de travail en vue de la création de leur application numérique pour la protection de l’environnement. C’est d’ailleurs, après mise en concurrence, l’entreprise que je leur avais indiquée qui a été retenue pour les accompagner dans ce projet ».

Une expérience déterminante

En 10 ans, notre sage a eu l’occasion de voir nos jeunes citoyens grandir en centimètres mais aussi en sagesse.

« Ce qui me frappe, c’est l’autonomie qu’ils ont gagnée au fil des années. Je me souviens de certains, très timides à leurs débuts, et aujourd’hui capables de défendre en public leurs projets et de mener un groupe vers une réalisation commune. Leur participation au CME et à la junior asso, toujours sous le regard bienveillant de Pierre Courbin, a été déterminante. Ces expériences constituent un gain majeur pour eux-mêmes et aussi pour le collectif, bien sûr ».

Un soutien renouvelé

Trois jeunes engagés atteindront leur majorité en 2023. Ils prévoient de créer une association loi 1901 qui permettra à leurs projets citoyens de prendre leur essor. L’association loi 1901 pourra chapeauter légalement la junior association et permettre à celle-ci de monter également en puissance. Pour cette troisième phase de leur engagement citoyen, les jeunes pourront à nouveau compter sur leur parrain.

« Le seul type d’association qui existe pour les garçons et les filles mineurs, c’est la la junior asso. Un cadre légal adapté et protecteur mais qui pénalise et limite fortement leurs projets. Seule l’association loi 1901 permet de solliciter des financements, par exemple, explique Robert Antony. Une seule jeune fille, parmi les jeunes engagés, sera majeure dès janvier, deux autres jeunes atteindront également leur majorité en 2022 mais pas avant novembre. Il se pourrait donc effectivement que j’accompagne la création de cette nouvelle association citoyenne, pour une période transitoire. Leurs projets sont cohérents, utiles. Il serait bon qu’ils soient mis en place dès que possible et je serai ravi d’y contribuer ».

Le rôle des adultes

Conseil municipal des enfants, junior asso, asso loi 1901 de jeunes majeurs… c’est certain, la génération montante ne manque pas de dynamisme. Loin de pouvoir passer la main, les adultes d’aujourd’hui ont un fort devoir d’accompagnement.

« Je voudrais insister sur le rôle des divers adultes impliqués dans ces initiatives. Il est bien sûr fondamental d’avoir un animateur comme Pierre Courbin que je trouve assez exceptionnel, souligne notre sage. Les élus aussi ont un rôle important à jouer : leur présence et leur soutien sont capitals. Je salue à ce titre l’implication de Maférima Diagne, adjointe au maire déléguée à la jeunesse, au sport et à la prévention ».

Besoin de parents exemplaires

On peut cependant regretter que ces belles initiatives ne sont à ce jour portées que par quelques dizaines de jeunes, encadrés par la Ville. C’est beaucoup et c’est peu en même temps, à l’échelle d’une commune de quelque 23 000 habitants. Comment amener davantage de jeunes à se montrer aussi citoyens ?

« Je pense que les adultes d’aujourd’hui doivent (re)prendre conscience que les personnes qui ont le plus d’impact sur les jeunes sont leur père et leur mère. La façon dont se comportent les parents façonne beaucoup plus profondément les enfants que l’école, les associations ou le sport par exemple. Il me semble utile de le rappeler aux adultes d’aujourd’hui qui ont trop tendance à déléguer leur devoir d’éducation », avance-t-il.

 

 

À ce sujet, Robert Antony cite un autre Robert : Robert Badinter, connu pour son combat contre la peine de mort, abolie en 1981. Dans une interview récente, celui-ci disait :

«  Je crois beaucoup à l'exemplarité des parents.
C'est fondamental, c'est une structure morale très forte pour la vie » .
Robert Badinter, dans La Dépêche du 18/11/18.

Robert Antony conclut :

« Ces mots m’ont touché parce que j’en étais arrivé à ce moment-là à la même conclusion. L’idée d’être un “exemple” pour la jeunesse, ça fait peut-être un peu vieux-jeu mais cela reste une vérité fondamentale. Les meilleurs citoyens pour demain se forment à la suite de leurs parents et à leur exemple. »

 

 

 

Pourquoi pas vous ?
Le Conseil des sages est ouvert aux Lormontais âgés de 55 ans et plus, passionnés par leur ville et dégagés des obligations professionnelles.
Vous connaissez bien votre ville, vous avez choisi d’y passer votre retraite, vous disposez de temps libre et de l’autonomie nécessaire au suivi régulier des travaux d’une telle instance ?
Vous pouvez devenir membre du Conseil des sages en adressant votre candidature à :
Monsieur le Maire,
Hôtel de Ville, rue André Dupin, BP1,
33305 Lormont cedex

Type de contenu Fluid non sélectionné - éditer cet élément dans le backend TYPO3 pour résoudre ce problème!

Content uid: [6543]