Culture

Soutenir la création artistique

La Ville accueille régulièrement des résidences artistiques. Pour cette saison culturelle 2019-2020, six compagnies vont être « hébergées » à Lormont. Une aide en résonance avec la politique d’éducation artistique menée à Lormont.

Mis en ligne le

Il n’est pas toujours facile pour les artistes, qu’ils soient de Lormont ou d’ailleurs de trouver des conditions d’accueil et de travail qui correspondent à leurs attentes. Consciente de cette difficulté, la Ville met à la disposition des équipes artistiques des moyens matériels, logistiques et humains destinés à soutenir la création et la diffusion d’œuvres sur le territoire. La Cie La Naine Rouge en janvier, Revlux et Les Enfants du Paradis en février, Théat’Action et Betty Blues en avril, Théâtre Ombre et Lumière en juillet, autant de compagnies qui bénéficient cette année de l’aide de la Ville de Lormont pour mener à bien leurs projets.

«  La Ville n’a pas les moyens de soutenir financièrement les compagnies ou de coproduire des spectacles. En revanche, elle met gratuitement à leur disposition le plateau équipé de l’Espace culturel pour répéter, travailler et roder leurs créations, explique Lucille Méziat, chargée du spectacle vivant à Lormont. Ce sont des résidences de 4 à 5 jours qui ont lieu pendant les vacances scolaires. Nous choisissons d’accompagner aussi bien des compagnies émergentes que plus expérimentées en privilégiant bien sûr les formations lormontaises. C’est le cas d’Entre Nous et des Enfants du Paradis qui régulièrement travaillent ou approfondissent leurs travaux sur la scène de l’Espace culturel. »

Offrir un espace de création, mais pas que...

En contrepartie de disposer d’une salle de répétition, les compagnies s’engagent à développer des projets de médiation en lien avec le public. C’est l’objet des  répétitions publiques, présentations d’étapes de travail et avant-premières, autant de temps de rencontres et d’échanges participatifs destinés à sensibiliser les lormontais au processus de création d’un spectacle vivant, à favoriser le dialogue avec les artistes sur des sujets de société,  à rendre l’art et le spectacle familiers et accessibles au plus grand nombre.

Diversifier les genres

« Nous recevons 2 à 3 fois plus de demandes chaque année que ce que nous pouvons proposer, ajoute Lucille Méziat. Nous choisissons des projets qui ont un sens sur notre territoire et cherchons à varier les genres et les formes d’expression artistique, à accueillir des artistes d’horizons divers pour diversifier l’offre culturelle sur le territoire. ».

Une résidence se traduit généralement par une diffusion du spectacle à Lormont. Ce sera le cas de la Cie La Naine Rouge dont le spectacle  Souvenirs de nez crochus figurera dans la programmation jeune public 2020-2021, un spectacle de marionnettes accessible à partir de 8 ans, qui parle de différence, de discrimination et d’égalité.

Ce sera aussi le cas pour T’as la vie devant toi de la compagnie Betty Blues, et ces deux musiciennes ont justement besoin des lormontais pour nourrir ce spectacle musical sur l’enfance et la famille ! Rendez-vous le jeudi 30 avril à 14h30 pour les écouter et dire ce que vous pensez de l’avenir de vos enfants...