Social, Solidarité

Une AMI qui vous veut du bien

Au PTS, Pôle territorial de solidarité des Hauts de Garonne, une permanence de l’AMI offre un lieu d’écoute et de parole aux personnes rencontrant des difficultés de vie en lien avec l’interculturalité.

Mis en ligne le

Depuis plus de 20 ans, l’association de médiation interculturelle, reconnue d’utilité publique, assure des consultations psychologiques individuelles, de couples et familiales, destinées à un public issu de l’immigration et des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Au sein de ces permanences, les psychologues de l’AMI reçoivent des personnes aux profils très divers : immigrés récents, personnes installées depuis plusieurs générations, conjoints, couples, enfants nés en France de parents expatriés.

 

« Quelques mineurs isolés, également, mais à Lormont rarement des réfugiés au parcours migratoire accidenté ou traumatisant. Ici, les usagers sont plutôt des personnes installées depuis longtemps, » commente Axel Redon, psychologue de l’AMI. « Il nous arrive également de conseiller des confrères ou des professionnels qui accompagnent des patients d’origine étrangère. »


Point commun entre toutes ces personnes : des difficultés psychologiques liées à une problématique en lien avec leur culture d’origine.

« Même après des années de vie en France, elles peuvent rencontrer des souffrances psychiques liées à leur situation, » confirme Aurélie Vaxivière, chargée de mission santé solidarité du Centre communal d’action sociale de Lormont. « Il arrive qu’elles ne connaissent pas bien les dispositifs, parfois à cause de la barrière de la langue. La présence d’un traducteur peut s’avérer nécessaire. »

 

En séance, il est souvent question de double culture, de transmission, d’intégration

Quel que soit leur profil, le psychologue les reçoit, les écoute, évalue leur demande, recherchant avant tout la stabilisation de leur situation. Une prise en charge globale peut contribuer à améliorer la situation des patients. « Il m’arrive de les orienter vers des associations qui les aideront à clarifier leurs droits, ou vers le CCAS s’ils sont en situation de précarité économique ou de santé, » poursuit le psychologue de l’AMI, « mais je les prends en charge la plupart du temps. Il serait de toute façon difficile de les réorienter vers d’autres dispositifs traitant de problématiques interculturelles, ceux-ci étant pour beaucoup saturés. Mon rôle est de les accompagner vers un mieux-être. »
Les patients sont adressés par des médecins, des partenaires sociaux, des associations, ou s’orientent d’eux-mêmes vers la permanence. « Pour bien amorcer le travail, il est essentiel que le patient soit le moteur de sa démarche, » précise le psychologue.

 

www.ami-asso.com

Sur rendez-vous :
> auprès du CCAS, 05 57 77 63 60
> directement auprès de l’AMI 05 56 86 91 70, ou par mail à ami.bordeaux@gmail.com en précisant « permanence Lormont »

La demande de soutien en augmentation

L’impact de la crise sanitaire sur le moral général est désormais incontestable. « On nous relaie beaucoup de Lormontais ébranlés par la Covid. Des gens qui ne trouvent plus d’emploi ou qui ont perdu un proche, qui sont angoissés, des personnes âgées isolées… » témoigne Aurélie Vaxivière. L’incidence est même quantifiable.

« On constate une augmentation de 60 % de demandes de consultations psychologiques, » confirme Axel Redon. Et si les permanences au PTS n’ont pas cessé durant le dernier confinement, « beaucoup d’institutions étaient fermées ou accessibles seulement à distance. Les gens sont fatigués. »

 

 

D’autres dispositifs ont été mis en place pour accompagner les personnes durant la crise sanitaire.

>
Dispositif d’écoute seniors du CCAS de Lormont : 05 57 77 63 60
> Plateforme d'accompagnement psychologique pour le grand public et les professionnels libéraux : 0800 71 08 90