Emploi, Insertion, Solidarité

Vendanges : deux lormontaises fans de l'ambiance

Les vendanges devraient débuter en avance, aux environs du 10 septembre. Une soixantaine de lormontais, comme Sümbül et Azizé, sont impatients d’en retrouver l'ambiance.

Mis en ligne le

« Les vendanges, c'est toute une ambiance, explique Sümbül. Chaque année, je me dis que c'est la dernière fois, mais j'adore ! Il faut être courageux et motivé pour résister ».

C'est la troisième saison que Sümbül vendange à Brane Cantenac. A 21 ans, la jeune fille est sans emploi. Ce boulot saisonnier lui permet de gagner un peu d'argent, en attendant de trouver mieux.

« Je suis coupeuse. Les vendanges, c'est difficile surtout quand il fait très chaud ou qu'il pleut. Mais l'ambiance est super, on parle, on rigole, on travaille dur bien sûr, mais toujours dans la convivialité. Et les encadrants sont très sympas. J'ai déjà fait l'effeuillage au début de l'été, c'est plus facile et moins long. Travailler dans les vignes toute l'année me plairait bien, il y a du travail. Le problème c'est que je n'ai pas le permis. Je suis en train de voir avec la Mission locale pour le passer. »

Transport gratuit

Chaque année pour les vendanges, la Ville assure gratuitement le transport des lormontais. Un bus quitte Lormont à 7h le matin pour Brane Cantenac et en revient à 18h. 

« Si on n'avait pas le bus, personne ne pourrait faire les vendanges, explique Azizé. C'est un vrai luxe pour nous, ça nous permet de nous reposer après une dure journée de travail ».

Cette année, en raison des mesures sanitaires , 3 bus vont être nécessaires. Une dépense de 14 000 euros à laquelle le château devrait participer.

Azizé est mère de 3 enfants. Elle aussi est une habituée : « Cela fait 4 ans que je participe. Je fais les vendanges pour pouvoir gâter un peu mes enfants. Ce sont souvent les mêmes personnes que l'on retrouve chaque année, comme Bernard et Sabiha, les plus anciens. On aimerait bien voir d'autres têtes ! Mais c'est un travail très physique, qui demande de la résistance. On voit tout de suite la personne qui ne va pas rester ! »

Être motivé

Pas besoin d'expérience pour faire les vendanges. Être en bonne santé, motivé et aimé le   le travail en équipe suffisent. Chaque année, le château Brane Cantenac recrute une soixantaine de lormontais pour vendanger à la main. Dans un contexte où la main d'oeuvre est de plus en plus difficile à trouver, s'ajoutent cette année les contraintes sanitaires liées au covid-19. Disposer d'une équipe d'habitués, majoritairement qualifiée, qui connaît les lieux et les habitudes de travail est un avantage pour le château. Pierre Auché, chef de cultures se satisfait de cette collaboration qui dure depuis 22 ans.

Et Azizé et Sümbül de conclure :

«  Les vendanges, c'est un objectif que l'on se fixe. On a plaisir à se retrouver en septembre, on se redécouvre. C'est un peu  comme une rentrée scolaire. Même si on sait que c'est dur, ça nous manquerait de ne pas les faire ».

Quelques places sont encore disponibles…

 

Contact
Maison de l’initiative et de l’emploi.
4 avenue de la Libération – Lormont - 05 57 77 10 80 / service.emploi@lormont.fr