Ecrivain public

Votre stylo peut les aider

Depuis 10 ans, les écrivains publics de l'association Didée prêtent leurs plumes aux Lormontais. Vous avez un peu de temps ? C'est le moment de les rejoindre.

Mis en ligne le

Ils et elles sont indispensables à tous ceux qui ne saisissent pas toujours les subtilités du langage administratif ou se perdent dans le dédale numérique. L'association Didée, qui coordonne les huit écrivains publics bénévoles de Lormont, cherche à renforcer son équipe.
Les questions abordées sont variées : problèmes de voisinage, accès au droit, contentieux, incompréhensions... mais pas besoin d'être juriste chevronné ou spécialiste des questions administratives pour devenir écrivain public. Au-delà de l'aptitude à l'écrit, c'est aussi d'écoute, de compréhension des problèmes, de discernement, de capacités de synthèse et de respect de la confidentialité, dont celui-ci doit faire preuve.

« Nous ne laissons jamais seul un écrivain qui débute. Il fonctionne en duo avec un 'ancien' aussi longtemps que nécessaire, témoigne Muriel Abaut, conseillère en économie sociale et familiale de Didée. On vient quand on est disponible. La seule condition est de rester pendant les deux heures de la permanence. Toute personne qui veut donner du temps est la bienvenue. »

Permanences toujours sans rendez-vous (possible attente) :
— Lundi, 14h-16h, Auberge à trocs de Brassens-Camus, rue Henri Dunant
Vendredi, 14h-16h, centre social de Carriet, 1 rue Jean Balde.