Magazine

Lormont actu – Juillet-août

1 document Publié le

Magazine de la Ville de Lormont n°123
"Suivez le GR !"

Liste des documents

Sommaire

Au fait !

Regards

  • La Silver économie, un marché prometteur

Grand format

  • Grand âge : agir en synergie
  • Consultations en HD
  • Prévenir les chutes

Pratique

Tribunes

 

Trois questions à Jean Touzeau, maire de Lormont

L’allongement de l’espérance de vie va de paire avec le vieillissement de la population. Quelles sont les implications pour notre ville ?

Jean Touzeau, maire de Lormont : L’espérance de vie a considérablement augmenté au cours de ces dernières années. On est en train de gagner une génération ! Cela impose de porter un regard neuf sur le vieillissement, d’adopter une approche innovante et plus globale. La question de la dépendance intervient aujourd’hui beaucoup plus tard, aux environs de 80 ans. Avant cet âge, les séniors sont généralement autonomes pourvu que la ville soit attentive et bienveillante à leurs besoins depuis, par exemple, les aménagements urbains pour faciliter leurs déplacements jusqu’à l’adaptation des logements et aux services dédiés. Bien vieillir à Lormont, c’est vivre dans un logement adapté, à proximité des réseaux de transports et des services. La Ville s’efforce de permettre aux seniors de profiter pleinement de leur retraite qui peut être une période intense de réalisation personnelle et d’implication citoyenne. Au-delà de 80 ans, la prise en charge dans les établissements devient plus lourde et plus spécialisée. Là encore, la ville doit se montrer innovante.

En quoi le partenariat récemment initié par la Ville répond-il à ces problématiques du 4e âge ?

 

Nous avons anticipé cette problématique en créant un Pôle gérontologie et handicap qui regroupe quatre établissements, avec l’idée de les mettre en complémentarité, d’encourager leur spécialisation et ainsi d’enrichir l’offre collective. Au-delà, nous souhaitons coordonner les politiques publiques de l’État et des autres collectivités, les projets des bailleurs et les initiatives privées en direction des personnes âgées : ce que l’on nomme la Silver économie. Aujourd’hui, un quart de la population lormontaise est directement concerné par notre démarche collégiale ! Je ne connais pas de communes qui en porte de semblable.

En parlant d’innovation, comment la Ville peut-elle encourager une Silver économie complémentaire des politiques publiques ?

La Silver économie, en référence aux cheveux argentés, décrit l’entrepreneuriat qui se développe autour des problématiques du vieillissement et du handicap.

Avec le soutien de la Métropole, de la Région et de tous les acteurs, nous souhaitons initier à Carriet un Pôle de développement économique d’envergure régionale dédié aux activités d’une filière à fort potentiel. Il s’agira d’un cluster, un groupement d’entreprises spécialisées qui travailleront ensemble et en complémentarité, dans la même logique que notre Pôle gérontologie, et qui s’enrichiront mutuellement de leurs innovations. De nouveaux outils, de nouvelles technologies, de nouveaux services en faveur du maintien de l’autonomie des seniors sont à venir. Le marché de la silver économie est immense et il sera créateur de nombreux emplois.

Le mag' audio

 

A la Une

Edito

 

Au fait

Regards

Grand format

Pratique

Tribunes

En téléchargement

Podcasts