Magazine

Lormont actu n°138 – Janvier-février 2022

1 documentPublié le

Magazine de la Ville de Lormont n°138
"Agir pour l'inclusion numérique"

Liste des documents

Sommaire

A la Une

Edito & ours

  • Trois questions à Jean Touzeau, maire de Lormont

Grand format

      Pratique

      Tribunes

      En téléchargement

      Podcast

      Trois questions à Jean Touzeau, maire de Lormont

       

      Lormont actu : Lormont bénéficie de trois conseillers numériques.
      L’égalité et la solidarité numériques sont-elles un enjeu majeur ?

      Jean Touzeau, maire de Lormont : L’enjeu est bien évidement majeur et il est prioritaire dans nos politiques publiques. Le dispositif d’État ”Conseiller numérique France service” permet de déployer trois conseillers à Lormont.

      Au sein des associations Défi, Didée et du CCAS, ils participent à la formation et à l’insertion des Lormontaises, des Lormontais et des familles les plus fragilisées. Ils opèrent de manière complémentaire et coordonnée avec tout ce que nous proposons déjà, notamment dans le cadre de la Cité éducative et des ateliers du Bois fleuri.

      Celles et ceux qui vivent le plus durement la fracture numérique doivent ainsi parvenir progressivement à utiliser ces outils utiles à tous au quotidien. Ces outils ne sont plus nouveaux, mais ils sont en constante évolution ce qui participe à créer une rupture entre l’action publique et ses bénéficiaires. Avec cette offre d’accompagnement gratuite, nous sommes dans le concret et l’opérationnel.

       

       

      LA : La Ville a voté ses orientations budgétaires pour 2022.
      Est-elle en mesure de maintenir un niveau d’investissement satisfaisant ?

       

      JT : Oui, nous allons nous efforcer de poursuivre notre Projet de ville tel que validé par les Lormontaises et les Lormontais et tel que prévu par notre Programme prévisionnel d’investissement.

      Les principaux investissements concernent la reconstruction de notre piscine municipale. La nouvelle structure aura une vocation essentiellement éducative : elle doit permettre l’apprentissage de la natation par les scolaires comme par les adultes. Avec Bordeaux Métropole, nous procédons aussi progressivement à la restructuration des écoles Jean Rostand, Marcel Pagnol et Grand Tressan ainsi qu’à la construction de celle de la Ramade. Nous prévoyons enfin de refaire en synthétique le terrain du stade Sayo pour permettre une pratique plus intensive.

      Tout ceci est à mener dans le champ du possible et du raisonnable. On voudrait rattraper en quelques mois tout ce qui n’a pu être réalisé en deux années de crise Covid. Mais on se heurte à des difficultés d’approvisionnement en matériaux et de disponibilité de main d’oeuvre qualifiée. Passer outre pourrait occasionner des surcoûts importants ou des déboires qualitatifs. Je reste donc prudent.

       

       

      LA : Lormont va lancer son deuxième budget participatif.
      Que diriez-vous pour encourager les habitants à faire des propositions ?

      JT : Les Rencontres citoyennes qui ont débuté me permettent de constater que les Lormontais se sont déjà très largement appropriés le budget participatif. Les onze projets 2021, validés et en cours de réalisation, ont une valeur d’exemple et d’inspiration. Le budget participatif invite aussi à s’inscrire dans une démarche créative et à proposer des aménagements conçus sur mesure pour les besoins de son quartier ou de sa rue. L’idée proposée par l’habitant doit faire consensus dans son voisinage. Même si c’est une personne identifiée qui porte le projet, elle ne doit pas conjuguer le « moi-je » mais cultiver le « nous ».