Magazine

Lormont actu –Novembre-décembre

1 document Publié le

Magazine de la Ville de Lormont n°125
"Les animaux en ville"

Liste des documents

Sommaire

Au fait !

  • Un fil à ne pas perdre
  • Il vient de loin
  • P’tit dej’ à l’école
  • Arrêt sur image : Bureau d’archi pour nos urbanistes
  • Paroles de sportifs
  • Hicham Nazzal

Regards

  • Gaël Barreau : Un écosystème à protéger

Grand format

  • Les animaux en ville
  • Régulons les nuisibles
  • Des animaux qui font du bien

Pratique

Tribunes

 

Quatre questions à Jean Touzeau, maire de Lormont

L’opinion publique mondiale s’inquiète de l’état de la planète.
Partagez-vous cette préoccupation ?

Jean Touzeau, maire de Lormont : Bien sûr ! Comme tous ceux qui font preuve de lucidité. Je partage d’autant plus ces inquiétudes que les exécutifs des grandes puissances planétaires se désengagent des enjeux environnementaux. Le rôle des élus – y compris le mien au département, à la métropole, à la ville – est de traduire ces préoccupations en actions fortes .

Les diagnostics concernant la qualité de l’air et l’impact du bruit sur la santé doivent nous conduire à des décisions rapides et efficaces, notamment en matière de mobilité. Le nord et le sud de la métropole subissent un engorgement permanent, polluant et dramatique. Certains de mes administrés ont perdu leur emploi à cause de l’impossibilité de circuler.

Quelles solutions préconisez-vous ?

 

Pas le métro ! Trop cher, trop long à réaliser et sans bénéfice pour la majorité des métropolitains. Parallèlement au développement des transports en commun et des  déplacements doux, il faut maintenir la circulation automobile d’une rive à l’autre. Nous avons besoin de deux franchissements supplémentaires : l’un au nord, à la hauteur de Bassens, l’autre au sud. Cette réponse efficace peut être apportée à échéance 5 ans.

Si la Métropole ne s’engage pas immédiatement dans cette démarche, il faudra prendre des mesures contraignantes – réduction de vitesse, interdiction des poids lourds – pour protéger la santé de nos administrés. Nous payons au prix fort la non-réalisation du grand contournement que je défends depuis trente ans !

Quel rôle les villes, dont Lormont, ont-elles à jouer pour l’environnement ?

Chaque ville a un rôle à jouer dans la préservation de l’environnement. Mais leurs contributions resteront des gouttes d’eau si les bonnes décisions ne sont pas prises à l’échelle des métropoles, des régions, des états.

Lormont, c’est la ville des sept parcs, avec ses cheminements doux, ses pistes cyclables. Tout un travail est mené, de longue date, sur la faune et la flore. Nous avons mis en place des « moutondeuses » et des actions de sensibilisation auprès des enfants et des familles, à la ferme urbaine des Iris, au parc de l’Ermitage et dans les jardins partagés. Ce sont des outils  formidables pour l’environnement mais aussi pour les politiques de solidarité, de santé et d’éducation. Tout ceci mérite d’être conforté.

 

Les initiatives locales sont-elles suffisamment partagées ?

Clairement non. Nous avons besoin d’une mobilisation citoyenne beaucoup plus forte localement. Les jardins partagés sont encore trop peu investis par les Lormontais. Les déplacements se font encore insuffisamment en transports en commun, à pied ou à vélo. Pour la propreté dans la ville, enfin, la mobilisation citoyenne est indispensable. Il est impossible de maintenir la ville propre sans un effort de chacun. La marge de progrès est importante !

 

Le mag' audio

 

A la Une

Edito

 

Au fait

Regards

Grand format

Pratique

Tribunes

En téléchargement

Podcasts