Magazine

Lormont actu – Novembre-décembre

1 documentPublié le

Magazine de la Ville de Lormont n°131
"Seniors oui, mais actifs !"

Liste des documents

Sommaire

Au fait !

    Regard

    Grand format

    • Seniors oui, mais actifs
    • Tant à partager
    • Au service des autres

      Pratique

      Tribunes

       

      Trois questions à Jean Touzeau, maire de Lormont

      Lormont actu : La Covid ne recule pas et impose des restrictions. La Ville doit-elle apprendre à vivre avec le virus ?

      Jean Touzeau, maire de Lormont : En l’état sanitaire actuel, tant qu’un vaccin n’est pas trouvé, nous sommes amenés à vivre avec des mesures de protection contraignantes, fort heureusement les chercheurs progressent. J’observe tous les jours la responsabilité et la discipline de mes administrés. Je suis satisfait que l’on ait réussi la rentrée scolaire : il était important que tous les enfants regagnent l’école. En revanche, je désapprouve les décisions verticales et centralisées qui nous imposent un cadre généralisé et conduisent à l’inverse des objectifs recherchés. Si les maires ont à appliquer et à faire respecter les consignes sanitaires gouvernementales, ils sont également en mesure de les adapter aux réalités de leurs territoires. Cela nécessite de concerter les partenaires de terrain, d’être pragmatique pour en permettre une déclinaison locale cohérente et donc plus efficace.

      LA : Les déplacements sont au cœur des préoccupations de la Métropole. Quelles solutions défendrez-vous pour réduire les difficultés de circulation ?

      JT : La question des mobilités est essentielle pour les communes de la rive droite. Les difficultés de circulation vécues depuis des années par les usagers doivent être réglées. Ilfaut trouver un équilibre entre les décisions prises pour l’hyper-centre de Bordeaux et les besoins des villes périphériques. Je défends une approche pragmatique, avec un calendrier précis jusqu’en 2030 et des solutions concrètes à présenter aux habitants. Plusieurs pistes sont envisagées et à l’étude parmi lesquelles la régulation de la circulation des poids lourds sur la rocade, la création d’un pont urbain, un téléphérique au départ de la Buttinière vers la Cité du vin, le développement des transports de marchandises et de voyageurs par le fleuve.

      Dans la décennie qui vient, nous devons être en mesure de réduire les difficultés de circulation dans la métropole. Il faut aller vite, on a perdu trop de temps.

      LA : Vous êtes un exemple de retraité actif.
      Quel regard portez-vous sur les retraités investis et engagés ?

       

      JT : C’est le regard que l’on a et que l’on porte sur la vie. Chaque jour est une vie. Si l’on arrive à maîtriser ses préoccupations de santé, on peut la vivre intensément, porté par la volonté de se sentir utile. Chacun s’engage sur ce qu’il considère comme essentiel pour lui, quel que soit le domaine. Pour ma part, j’ai choisi la fonction élective, en me mettant au service de tous. Mais je suis aussi investi dans ma famille, auprès de mes amis, dans le sport, la culture.

      Ce qui est important dans cette période de vie, c’est de garder l’envie, l’envie d’aimer, d’aimer dans toutes ses dimensions. C’est une étape de la vie passionnante car on a accumulé suffisamment de vécu pour se détacher de l’accessoire et se recentrer sur l’essentiel. Les retraités lormontais sont plein de vie, d’engagement et d’initiative.