Château Génicart "Rucher pédagogique"

Cette page, accessible par un QR-Code in situ, a été créée par les Amis du Vieux Lormont afin de permettre au promeneur d'obtenir des informations sur l'histoire patrimoniale du site visité.

Ce château a été construit en 1854 par Hippolyte Gourdon dans un style sobre, souvenir de la Renaissance. Il commandait une propriété de 80 hectares plantée en vignes pour une grande partie. Il produisait alors entre 60 et 70 tonneaux de « bon vin rouge » et 15 à 20 de blanc. Le reste de l’exploitation était constitué de pâturages qui permettaient d’entretenir un élevage de 50 vaches.  Une allée reliait le château à la route Bordeaux Paris, fermée à son extrémité par un portail.

La qualité de l’exploitation vaut à son propriétaire la médaille d’or et une récompense de 500 francs en 1857

Hyppolyte Gourdon est nommé maire de Lormont par le préfet en 1857. Il le restera 12 ans.

La propriété passe ensuite, en 1907, aux mains d’Alexandre Tricoche, entrepreneur et ingénieur, qui a fondé en 1889, la « Société d’Eclairage Electrique de Bordeaux et du Midi ». Celui-ci agrandit en 1911 le bâtiment ainsi que, par achat de la propriété voisine Lavergne, la surface de l’exploitation. Le château est modernisé, équipé d’un chauffage central (rare pour l’époque), d’une arrivée d’eau à tous les étages, de douches, et de l’éclairage électrique. De plus il exploite une source abondante présente sur le terrain pour créer un réseau d’arrosage destiné à augmenter les rendements. Le château constitue alors une véritable vitrine des techniques les plus modernes.

Changement profond le 14 juillet 1917 : les Etats Unis d’Amérique viennent d’entrer en guerre (La Fayette, nous voilà !) et l’Etat français a réquisitionné 47 hectares de l’exploitation pour accueillir le camp américain, maillon indispensable de la logistique. 600 000 « sammies » (1) passeront par Génicart, avant de rejoindre le front. Certains d’entre eux y reviendront à la fin du conflit, parfois blessés. Ils y seront soignés, puis regroupés avant de monter à bord d’un des transports de troupe pour regagner leur patrie.

 

1 nom donné aux soldats américains en référence à l’oncle Sam

La propriété passera en 1956 dans les mains de Michel Arpea, qui a fait fortune au Cambodge avec la culture du poivrier. Il y élève des vaches frisonnes jusqu’en 1968, date de la création de la Zone à Urbaniser en Priorité.

Le château a, depuis longtemps, été racheté par la commune de Lormont et accueille, aujourd’hui, le service de la jeunesse et des écoles. L’ancien domaine agricole ne bruisse plus des bruits agricoles ou des cris des soldats mais des cris familiers des enfants qui courent entre les différents établissements scolaires.

Localiser

image description Localiser

Informations annexes au site