La boule (ou château d’eau) de Génicart

Cette page, accessible par un QR-Code in situ, a été créée par les Amis du Vieux Lormont afin de permettre au promeneur d'obtenir des informations sur l'histoire patrimoniale du site visité.

Les lormontais perdent parfois le nord, jamais la boule. En effet ce château d’eau, dont le réservoir est constitué de cette magnifique boule à facettes, est visible de tout le plateau. Elle distribue,  le soir, les rayons du soleil rougeoyant et  constitue, le jour,  un  point de repère, un amer diraient les marins, qui vaut toutes les boussoles. Certes il n’affiche pas encore un siècle d’existence mais sa beauté formelle lui vaut de figurer parmi nos bâtiments remarquables, et remarqués.

Cet équipement a été réalisé en 1965 dans le cadre de la Zone à Urbaniser en Priorité, alors en  construction. Il stocke les eaux du forage profond de 355 mètres, situé à ses pieds, qui puise dans la couche « éocène ». La  hauteur de l’ouvrage lui permet de fournir au réseau de distribution la pression nécessaire à la distribution. L’eau de ce forage rejoint celui de la Ramade avant d’être mélangée à l’eau d’autres sources moins dures (teneur en calcaire) pour finir à notre évier.

Le site contient également le forage dit « géothermique » qui plonge, lui,  à 1058 mètres dans la couche « turonien – cénomanien (crétacé)». En clair, il y a 90 millions d’années, quand les  dinosaures gambadaient encore dans nos paysages. La température de la nappe (43°) s’étant avérée  insuffisante pour une utilisation du type chauffage urbain ou industriel, sa fonction est aujourd’hui est celle d’un point d’observation piézométrique de la nappe, c’est-à-dire sa hauteur et sa pression. L’approvisionnement en eau de la métropole reste en effet un sujet sensible.

Localiser

image description Localiser

Informations annexes au site

tout l’agenda