Lavoir Blanchereau

Cette page, accessible par un QR-Code in situ, a été créée par les Amis du Vieux Lormont afin de permettre au promeneur d'obtenir des informations sur l'histoire patrimoniale du site visité.

La fontaine des Garosses, à mi pente en descendant vers le port était citée dans les terriers (relevés cadastraux de l'époque) de Monseigneur l’Archevêque de Bordeaux, seigneur de Lormont, aux 16e et 17e siècle, puisqu’elle était incluse dans la sauveté. A cette époque elle servait à alimenter en eau les hommes et les bêtes, et elle comportait aussi un bassin secondaire, dans lequel on lavait le linge au fil de l’eau.

Sur les plans du terrier de 1726, l'emplacement du lavoir est bien dessiné, entre les maisons, avec un escalier en angle droit qui permet d’y accéder depuis la rue du port. La partie haute de l’escalier d’accès à la fontaine et au lavoir, qui était parallèle à la rue, est transformée en 1847 et l’escalier devient très droit, très pentu et très dangereux.

 Le bassin rectangulaire, première construction de grande dimension est donc antérieure au début du 18e siècle (voir ci-dessous).

La famille Blanchereau, qui a laissé son nom au lieu, n'a pourtant jamais été propriétaire de la fontaine et du lavoir, mais de la maison qui est au-dessus.

Le bassin dont la margelle, inclinée vers l'eau (support de lavage), est haute de 70cm environ, ce qui permet de qualifier Blanchereau de « lavoir debout » car les laveuses restaient debout contre la margelle, par opposition aux lavoirs "à genoux" où les laveuses étaient agenouillées sur leurs planches à laver.

Distribution hiérarchique autour du bassin : les « anciennes » se positionnaient du côté de la source (eau propre) et les nouvelles se retrouvaient à l’autre extrémité où le courant vers l’évacuation amenait les restes des lavages qui précédaient.

Les hommes construisaient et entretenaient les lavoirs ; en dehors de ces interventions, le lavoir était un lieu uniquement féminin où les nouvelles circulaient très vite, on pourrait presque dire aujourd’hui qu’ils étaient les ancêtres des réseaux sociaux. Selon un humoriste : "le lavoir est un lieu où l'on nettoie le linge et où l'on salit les réputations".

France 3 > Lavoir de Lormont

Localiser

image description Localiser

Informations annexes au site